LoupLa présence d'un loup solitaire dans une plaine du Gard confirmée

| AFP

La présence d'un loup solitaire, filmé dans une vigne au nord de la Camargue, est confirmée mardi par la préfecture du Gard, qui lui attribue dans le plateau viticole des Costières la mort d'au moins 16 ovins.

Un loup a été observé et filmé, une première fois, dans une vigne à Bellegarde (15 km au sud-est de Nîmes) au mois de juin, précise la préfecture  dans un communiqué. Depuis cette date, diverses observations ont été effectuées, des attaques de troupeaux ovins et caprins sont intervenues depuis sur les communes gardoises de Générac, Vauvert, Saint-Gilles, le Cailar et Beauvoisin, ajoute-t-elle.

« Les expertises réalisées par l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) confirment que ces attaques sont probablement le fait de ce même loup solitaire », souligne la préfecture, précisant que le bilan provisoire s'élève, à ce jour, à 16 ovins tués, 37 ovins blessés, cinq attaques récentes étant en cours d'expertise.

Pour les éleveurs ayant fait l'objet d'une attaque et ayant mis en place des mesures de protection, le préfet peut autoriser des tirs de défense, permettant à une personne habilitée, détentrice du permis de chasse, de viser et de tuer le loup s'il menace directement le troupeau.

En 2016, plus de 10.000 bêtes ont été tuées en France dans des attaques attribuées aux loups. Ces attaques relancent régulièrement le vif débat opposant les défenseurs de l'environnement favorable à sa protection, et les acteurs du pastoralisme traditionnel. La population de « canis lupus » - espèce protégée en Europe -, est estimée à environ 360 individus en France.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags :


A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article