Louise Berchet, miss agri junior 2017« La jeunesse est là, motivée et prête à prendre la relève »

| par | Terre-net Média

Louise Berchet a été élue miss agri junior 2017. Présentation rapide de cette future éleveuse, âgée de 17 ans et passionnée par l'élevage.

Louise Berchet, fille d'agriculteur et future éleveuse, de Haute-SavoieC'est avec cette photo que Louise Berchet a été élue miss agri junior 2017. (© Miss et mister agri 2017)

La haut-savoyarde Louise Berchet a été élue miss agri junior 2017. Un concours organisé sur Facebook pour mettre en valeur l'agriculture française ainsi que les femmes et les hommes qui y participent (1). « Avec son magnifique sourire elle est ressortie plusieurs fois première dans les classements du jury ! » expliquent les organisatrices (les trois miss agri des années précédentes).

A 17 ans, cette fille d'agriculteur, passionnée par la race abondance, en est certaine : elle veut devenir agricultrice éleveuse. Avant de s'installer, elle est actuellement en terminale. « L'année prochaine je poursuivrais mes études agricoles en BTS analyse et conduite de systèmes d'exploitation (Acse), en alternance » explique-t-elle. Elle sait où elle va : « Cette formation me permettra d'approfondir mes connaissances, et j'ai choisi l'alternance pour être toujours plus proche des vaches et de la réalité. »

« Jeune, féminine et passionnée par les vaches »

Mise au défi par ses amis : au départ c'est comme cela qu'elle a décidé de poster sa candidature à miss et mister agri. Et la motivation est venue naturellement, collant à ses valeurs : « Je voulais prouver que l'on peut être jeune, féminine, et passionnée par les vaches. J'ai voulu défendre la race abondance, chère a mon cœur, qui malgré son petit effectif est bien présente et qui a tout d'une grande ! » La jeune fille est également passionnée par la race hérens qui mérite aussi selon elle « d'être connue et reconnue ». 

Enfin, Louise veux participer à « changer l'image des agriculteurs ». Et à montrer que « malgré les crises, les attaques, la jeunesse est là, motivée et prête à prendre la relève ! »

 

(1) Pour en savoir plus, lire les explications et l'histoire de ce concours : "Sur Facebook : c’est parti pour l’édition 2017 de miss agri et mister agri !".

A lire également : 
Palmarès complet des miss et mister agri 2017 adultes et juniors et de leurs dauphin(e)s, avec photos et présentations des lauréats.
Interview de Caroline Joguet, miss agri 2017 : « Défendre la féminité et le monde agricole ».
Interview de Nelson Dance, mister agri 2017 : « Je ne veux pas d'intermédiaires ! ».
Tous les articles sur miss et mister agri.
• Page miss et mister agri sur Facebook.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


Tomy
Il y a 90 jours
Bravo , le monde agricole a Besoin de changements. Ou que l'on soit en France , nous devrions pouvoir vivre de notre métier en montagne les conditions sont beaucoup + difficiles, ils ont su s'adapter en faisant des produits de qualités avec des cahiers des charges bien spécifiques et surtout en Maitrisant les volumes de production. En plaine, si on a cru au modèle dominant fnsea, il est vrai qu'on peut en avoir Marre. Mais d'autres modèles + virtueux existent et la vie est Belle.
Même en production laitière avec des investissements raisonnables ,
c'est possible
Répondre
Balel
Il y a 91 jours
La petite différence, c'est que produire du minerai dans le 79 pour la grande industrie, n'est pas la même chose qu'en Savoie. Il faut aussi remarquer la traite en étable : pas de roto et encore moins de robot ! Ici, la valeur ajoutée reste sur la ferme ! C'est la seule production laitière d'avenir, outre la production bio, en France. Ca laisse pas beaucoup de place !
Répondre
ju79
Il y a 94 jours
"La jeunesse est là et pret à prendre la revéle".........Faut arreter de donner de faux espoirs aux jeunes et ne surtout pas les laisser s'ensiler dans des investissements qui vont les liés pieds et poings à ce calvaire de métiers....
12ans que je suis installer éleveur laitier dans une exploitation pourtant seine économiquement mais à part entasser des dizaines d'heures de travail /semaine j'en suis excatement au meme point qu'il y a 12ans.......
Répondre