FranceLa consommation de lait liquide recule, les industriels s'inquiètent

| AFP

Les Français consomment de moins en moins de lait liquide et la tendance est structurelle, selon Syndilait, organisation qui regroupe la majorité des fabricants de lait de consommation liquide en France.

Les industriels comptent sur la communication et la transparence pour reconquérir les consommateurs, ont-ils dit mardi. Selon une enquête CSA, seuls 65 % des Français indiquent avoir consommé au moins une fois du lait en 2018, un chiffre « inquiétant », a assuré Emmanuel Vasseneix, vice-président de Syndilait, lors d'une conférence de presse. Le lait liquide, qu'il soit vendu en brique ou en bouteille plastique, « n'est pas un marché très florissant », a-t-il constaté : les achats en grande distribution de lait conditionné ont ainsi reculé de 3,3 % en 2018 sur un an, à 2,3 milliards de litres. Cependant, grâce à la montée en gamme et au goût croissant du consommateur pour les laits spécifiques (aromatisés, délactosés, vitaminés), vendus plus cher, le repli des ventes reste « contenu en valeur à - 0,3 % », selon Emmanuel Vasseneix.

Les principales raison de ce recul sont la désaffection des consommateurs pour le petit déjeuner, moment privilégié de consommation pour le lait, ainsi que la montée des idées « anti-lait », selon le professionnel, notamment chez les vegan et les défenseurs du bien être animal. À cela s'ajoute une suspicion généralisée contre les industries agro-alimentaires, selon les professionnels. « Cette inquiétude vient du fait que le système alimentaire est devenu une boîte noire : plus complexe, plus opaque avec plus d'intermédiaires », explique Eric Birlouez, sociologue de l'agriculture et de l'alimentation, lors de cette conférence.

La filière compte sur la journée du lait, organisée du 24 mai au 5 juin dans toute la France, pour « parler vrai et montrer les choses telles qu'elles se passent », souligne Emmanuel Vasseneix. Lors de cette « opération de transparence », les consommateurs pourront visiter sept laiteries dans la moitié nord de la France. Lors de l'édition 2018, plus de 10  000 consommateurs avaient visité des laiteries et des élevages laitiers.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 8 RÉACTIONS


vik
Il y a 54 jours
Est ce vraiment du lait ?
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 67 jours
A Jonathan bien sûr qu il y aura analyse et a tout les autres je pense ( mais je peux me tromper) que la qualité sera présente. Pour info on va incorporer un conservateur biologique avec notre Combi ( eh oui on a franchit le pas mais sans regret) dommage que l on n ai pas pût faire de Cuma car c est sans comparaison avec le chantier décomposé ( c est de l occasion bien sur)
Répondre
Jmb67
Il y a 67 jours
Je viens de faire fauché des meteils avec du seigle et triticale en région Sud est et 2 ha a base de feverole pour mettre avec la luzerne la quantité et la qualité a l'air d'être au rendez vous, le reste des meteils attent encore un peu, ce matin les 0° été pressent.
Répondre
Jmb67
Il y a 67 jours
Je ne suis pas surpris des réactions des consommateurs, chaque fois que j'en croise un et que nous discutions du prix du lait, il est surpris de voir que nous galerions toujours avec un prix trop bas. Les industriels se sont tirées une balle dans le pied.
Répondre
Jonathan
Il y a 67 jours
Pareil pour moi. Je prends le risque d'attendre la semaine prochaine. Là le meteils à explosé. rendement et qualité seront au rendez-vous.
Fera tu une analyse de Fourrage ?
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 67 jours
Bonsoir Jonathan non pas encore on a du retard, beaucoup de légumineuses, mais je ne sais pas si on attend la floraison des pois car j ai l impression que l ensemble ne résistera pas à de gros abats d eau si éventuellement... cdlt
Répondre
Jonathan
Il y a 67 jours
Salut Patrice. À tu fauché tes meteils ?
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 67 jours
Pourquoi le vrai lait tel que les vaches le produisent ça existe encore ? On enlève tout pour en faire un produit plus élaboré que le pétrole les consommateurs en ont marre de boire du petit lait. Demandez à un gamin de boire du vrai lait ; souvent il n aime pas car habitué à un produit déshabillé
Répondre