Abattoir d'AlèsL'interprofession des viandes condamne des « pratiques inacceptables »

| AFP

Paris (France), 15 oct 2015 (AFP) - L'interprofession des viandes Interbev a condamné jeudi les « pratiques inacceptables » de l'abattoir municipal d'Alès (Gard) et salué sa fermeture après la diffusion par une association d'une vidéo montrant des mauvais traitements infligés aux animaux.

Interbev « condamne fermement ces pratiques inacceptables au regard des réglementations en vigueur tant du point de vue sanitaire que de la protection animale », indique un communiqué. L'interprofession « tient d'ailleurs à saluer la décision du maire d'Alès d'avoir exigé sans délai la fermeture immédiate et à titre conservatoire de ce site ». « Si l'enquête administrative confirmait un ou plusieurs manquements aux réglementations en vigueur, Interbev se portera partie civile et demandera réparation des préjudices éventuellement subis », précise le communiqué.

L'association rappelle l'existence depuis 2009 de guides de bonnes pratiques pour la protection des animaux dans les abattoirs.

L'association de défense des animaux L214, opposée à l'élevage, a diffusé mercredi des images filmées en caméra cachée au printemps 2015 dans l'abattoir municipal d'Alès. Les vidéos montrent notamment des bovins et des moutons en train d'être saignés alors qu'ils ont repris connaissance après avoir été étourdis, des porcs entassés dans une cage qui descend dans une fosse où ils seront asphyxiés au Co2, ou un cheval apeuré frappé avec un aiguillon électrique. L214 avait déposé plainte mercredi auprès du procureur de la République d'Alès.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article