Prix national de la dynamique agricoleL'élevage de b½ufs Wagyu de Sébastien et Masami Chérel récompensé

| par | Terre-net Média

Sébastien et Masami Chérel, éleveurs de b½ufs Wagyu en Ille-et-Vilaine ayant fait l'objet d'un reportage sur Web-agri en décembre dernier, figurent parmi les lauréats du 27e Prix national de la dynamique agricole. Cette année, la Banque populaire et le Crédit maritime ont récompensé « l'esprit entrepreneurial, la créativité et le savoir-faire » de plusieurs agriculteurs qui, comme eux, ont misé sur la diversification et les circuits courts.

Il y a quelques semaines, vous aviez pu découvrir sur Web-agri l'élevage de bœufs Wagyu de Sébastien et Masami Chérel. Une race japonaise, dont la viande est renommée pour son goût persillé et recherchée par les meilleures tables françaises, qui étaient obligées jusqu'alors de l'importer. Les éleveurs ont réussi à développer cette production atypique dans le bassin laitier breton, en travaillant sur la génétique et en adaptant les pratiques nippones.

Ils ont créé une véritable filière réunissant des producteurs, bouchers et restaurateurs autour d'un cahier des charges et de la marque Miyabi, mais aussi un marché de niche dégageant de la valeur ajoutée. Pas étonnant qu'ils aient été récompensés dans la catégorie "valorisation et innovation" lors du 27e Prix national de la dynamique agricole le 16 janvier dernier. Décerné par la Banque populaire et le Crédit maritime, ce dernier met en avant l'agriculture « entreprenante et créative, alliant performance économique et enjeux écologiques ». 

Diversification et circuits locaux de commercialisation 

Parmi les 120 candidatures reçues, le jury composé d'une trentaine de représentants de la profession agricole a primé cinq autres projets.

  • Dans la catégorie "initiative collective" : la réhabilitation d'un abattoir dans les Hautes-Alpes par une dizaine d'éleveurs regroupés au sein de la SCI des Hautes Vallées, présidée par Bénédicte Peyrot. Cette initiative a permis de préserver leurs exploitations, ainsi que le tissu économique et social local, et de favoriser les circuits courts.
  • Dans la catégorie "création d'entreprise agricole" : Mayra et François Aymonier dans le Doubs, qui ont diversifié leur activité en cultivant des légumes et des plantes aromatiques et médicinales en agriculture biologique, puis en installant une distillerie artisanale d’absinthe.
  • Dans la catégorie "performance technique" : le Gaec Champicreuse des deux frères Bruno et Olivier Bianchi (Creuse), deuxièmes producteurs français de pleurotes (destinées entre autres à la fabrication d'un fongicide et dont les résidus sont recyclés dans un méthaniseur).
  • Dans la catégorie "pêche et culture marine" : Marie-Nieves Castejon de l'EURL Camargue Coquillages (Bouches-du-Rhône), seule productrice d'huîtres et de moules bio de Provence-Alpes-Côte-d'Azur.
  • Dans la catégorie "prix spécial du jury" : Claire et Jeoffrey Andna de l'EARL l'Îlot de la Meinau en Alsace, une ferme urbaine commercialisant leurs légumes de saison, ainsi que les produits de plusieurs agriculteurs de la région. 

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article