[Cap Climat] Jean-Marc Braud (56)« Je donne à boire à mes vaches pendant la traite »

| par | Terre-net Média

Jean-Marc Braud, éleveur laitier dans le Morbihan, a installé un système d'abreuvement dans sa salle de traite. Il remplit deux bacs galvanisés avec l'eau de son pré-refroidisseur de lait. Une façon de ne pas gâcher d'eau et d'assurer le bien-être de ses animaux. Son témoignage est issu du recueil Cap Climat où plusieurs éleveurs présentent leurs pratiques pour s'adapter aux aléas climatiques et atténuer l'impact de leur système sur le changement climatique.

Jean-Marc Braud Jean-Marc Braud est éleveur laitier à Sérent dans le Morbihan. (©Gab56)

Chiffres-clés de la ferme :
  • Installation en 2016
  • 1 UTH 
  • 50 vaches laitières prim'holsteins en agriculture biologique
  • 400 000 l/an : 6 500 l/vache 
  • 45 ha de SAU : 36 ha de prairies, 9 ha de maïs, 5 ha de méteil (en interculture)
  • Débouchés : laiterie (lait valorisé en Lait de pâturage)

« J’avais vu que certaines fermes canadiennes donnaient à boire à leur vaches pendant la traite. J’ai donc installé des bacs dans la salle de traite et les ai remplis avec l’eau de mon pré-refroidisseur de lait. Ça me permet de ne pas gâcher d’eau, et d’avoir de l’eau tiède à donner aux vaches en hiver. Au début, elles ne buvaient pas, étaient intriguées, mais maintenant certaines cherchent même à monter en salle de traite avant les autres pour boire ! Elles sont surtout beaucoup plus calmes qu’avant sur le quai.

Abreuvoir eau en salle de traiteJean-Marc a installé deux bacs galvanisés de 6 m de long dans sa salle de traite. (©Gab56) Mes deux bacs galvanisés font 6 m de long par 30 cm de large par 15 cm de haut. Ils ont été faits sur mesure par un artisan du coin et m’ont coûté 973 euros TTC.

L’été, lors des fortes chaleurs, j’ouvre également mes bâtiments pour mettre les vaches à l’ombre, et je les arrose en salle d’attente pour les rafraîchir. Et un gros nettoyage de printemps sur les bouses et flaques d’eau me permet de diminuer la prolifération des mouches en été. Avec tout ça, mes vaches se sentent beaucoup mieux. »

Intérêts de la pratique :

  • Diminuer le stress thermique des animaux
  • Augmenter l'accessibilité en eau de boisson
  • Proposer une seconde utilisation de l'eau du pré-refroidisseur
Cap Climat (©Cap Climat)
Dans le cadre de Cap Climat, programme mis en place par le réseau Gab-Frab de Bretagne avec le groupe Yves Rocher et l'Ademe, quinze éleveurs bovins bretons ont réfléchi aux pratiques d'adaptation des élevages face aux aléas climatiques.
Retrouvez l'ensemble des témoignages d'éleveurs dans la publication Cap Climat.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Fh
Il y a 49 jours
Enfin un éleveur qui innove avec des choses simples et locales. Un exemple pour beaucoup.
Répondre