[Interview] Série Jeunes talentsC. Dequidt : « Une même volonté : croire dans le métier d'agriculteur »

| par | Terre-net Média

Tous les vendredis depuis début juillet, vous découvrez, au travers de courts portraits, quelques-uns des jeunes agriculteurs qui ont inspiré le livre de Christophe Dequidt et sa femme Sylvie : Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture. Cette série se termine dans quelques semaines et en ces temps difficiles pour l'agriculture, l'auteur rappelle l'importance de montrer que des jeunes agriculteurs, « passionnés et innovants, s'épanouissent dans leur métier ».

Interview christophe dequidt serie jeunes talents de l agriculture francaise sur terre net et web agri (©Terre-net Média, DR)

Terre-net (TN) : Qu'apportent, selon vous, ces témoignages à nos lecteurs ?

Christophe Dequidt (CD) : Parce qu'ils ont vécu une ou plusieurs des situations relatées, tous les lecteurs se retrouvent dans ces témoignages, les jeunes comme ceux qui le sont moins. À l'image du livre dont ils sont issus, ils s'avèrent pragmatiques et donnent des pistes de réflexion concrètes pour leur propre exploitation ou projet, pas des solutions toutes faites. Il s'agit d'un partage d'expériences, à partir de faits qui se sont réellement passés sur le terrain, et non de conseils théoriques !

Retrouvez tous les articles de la série les "jeunes talents de l'agriculture", parus sur Terre-net et Web-agri : Des idées et de la motivation à revendre

TN : Quels sont les principaux points communs et différences entre ces 24 jeunes agriculteurs ?

CD : Leur point commun est leur capacité à écouter et s'adapter aux enjeux de plus en plus nombreux auxquels la société, notamment, leur demande de répondre. Tous ont conscience qu'ils ne peuvent plus exercer leur profession comme leurs grands-parents et leurs parents, mais ils abordent ce changement de paradigme de manière différente, leurs idées et leurs initiatives pour les concrétiser étant pour le moins diversifiées. En même temps, celles-ci se révèlent très complémentaires et cohérentes sans doute parce qu'elles sont animées par une même volonté : croire en l'agriculture et dans le métier d'agriculteur, et montrer qu'il est encore possible d'en vivre.

Tous les jeunes agriculteurs du livre de Christophe Dequidt ont suivi la formation Atouts Jeunes qu'il a créée. Gérée par Campus Triangle, elle a déjà préparé 1 300 stagiaires à la prise de responsabilité dans les organisations professionnelles agricoles. 

« Ces jeunes s'épanouissent dans leur métier »

TN : Pourquoi est-ce si important de relayer les motivations et les aspirations de cette nouvelle génération de producteurs ?

CD : Je n'aime pas tellement ce mot mais les agriculteurs sont de plus en plus souvent victimes d'agribashing. Parallèlement, ils entendent parler de manifs, de crises dans toutes les productions, de contraintes réglementaires qui s'accumulent, de concurrence déloyale, de suicides... Comment, avec de tels messages, donner envie à des jeunes de reprendre une ferme ? C'est pourquoi j'ai écrit le "Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture", puis accepter de mettre en avant plusieurs de ces jeunes agriculteurs sur Terre-net/Web-agri. Je souhaitais communiquer de façon plus positive sur l'agriculture et prouver que des jeunes producteurs, motivés et innovants, y arrivent et s'épanouissent dans leur métier.

TN : Vous mettez en exergue, à chaque fois, pour nos lecteurs les éléments essentiels à retenir de chaque expérience. Lesquels ressortent le plus fréquemment ?

CD : J'en vois trois principalement. Les deux premiers sont intimement liés : l'importance de consolider financièrement l'exploitation et de se diversifier pour aller chercher d'autres sources de valeur ajoutée. Aujourd'hui, les agriculteurs ne peuvent plus être seulement des producteurs. Pas plus qu'ils ne peuvent faire abstraction des demandes sociétales, le troisième facteur déterminant selon moi actuellement pour les exploitants agricoles.

Lire aussi la présentation, par son auteur, de l'ouvrage Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture :
Christophe Dequidt - « Un tour de France des jeunes talents de l'agriculture » 

« Être persuadés qu'ils vont réussir »

TN : Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs jeunes agriculteurs ou qui ont un projet d'installation ?

CD : De ne surtout pas tomber dans le pessimisme ambiant. Les jeunes agriculteurs doivent être des gagneurs, être persuadés qu'ils vont réussir car beaucoup leur répètent le contraire ! Ils doivent également agir comme des chefs d'entreprise. C'est fini le temps où on était exploitant agricole de père en fils : il faut construire son propre projet, pas continuer celui de papa, ce qui ouvre le champ des possibles aux personnes non issus du milieu agricole et aux femmes également. En effet, le métier se féminise et attire de plus en plus de néo-ruraux. Et parce que les agriculteurs sont des chefs d'entreprise, leur formation doit être solide et aussi large que possible. De même, travailler ailleurs avant de s'installer, en France ou à l'étranger, ne peut qu'être bénéfique. Mieux vaut enfin savoir bien s'entourer, au niveau professionnel comme familial. 

Voir également la série d'articles sur chaque étape du parcours à l'installation de Robin Vergonjeanne :
Le parcours à l'installation, vu de l'intérieur, d'un journaliste devenu éleveur

TN : Après ce "tour de France des jeunes talent de l'agriculture", allez-vous sillonner l'Europe pour voir si les préoccupations et difficultés des jeunes agriculteurs sont similaires partout ?

CD : Avant ce livre, j'en ai réalisé un autre, Le tour du monde des moissons, pour expliquer comment est pratiquée l'agriculture ailleurs sur la planète. On réalise alors que l'herbe est souvent plus verte en France. Or, avec la mondialisation, il est crucial de le rappeler. Il ne manquait plus qu'un troisième ouvrage, centré sur l'Europe et la politique agricole commune, pour constituer une sorte de triptyque. Pour l'instant, le travail est encore en cours mais j'ai déjà visité plusieurs pays, rencontré des jeunes agriculteurs et la plupart m'ont parlé de difficultés liées à la transmission, du foncier, du capital, du matériel, du savoir. J'ai découvert plusieurs dispositifs d'accompagnement intéressant, mis en place chez nos voisins, comme les prêts in fine, qui permettent de rembourser tous les intérêts en fin de carrière, ou le cautionnement par les industries de transformation. Partout enfin, les jeunes producteurs doivent être performants, innover et créer de la valeur ajoutée, leurs seules productions ne permettant pas de dégager un revenu suffisant. Et tous sont confrontés à l'agribashing. En Suède, au Danemark et en Irlande cependant, les exploitants agricoles sont parvenus à  limiter ses effets en impliquant l'ensemble de la filière et les consommateurs. 

couverture du livre le tour de france des jeunes talents de l agriculture de christophe dequidt
(© Editions France Agricole)


Retrouvez les témoignages complets de tous les agriculteurs de la série "Jeunes talents" publiée sur Terre-net et Web-agri dans le livre de Sylvie et Christophe Dequidt, Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture, paru aux Éditions France Agricole.

Une bonne idée de cadeau de Noël en cette fin d'année 2019 !

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 5 RÉACTIONS


Réaliste
Il y a 9 jours
Tout ce que je vois c'est encore un gars (+ sa femme) qui vivent grâce à l'agriculture et aux paysans. Et tout ce petit monde autour de nous gagne sa vie normalement (>1500€/mois) ce qui leur permet d'avoir une vie normale contrairement à nous.
Répondre
Ingalls
Il y a 10 jours
Se diversifier/ transformer/ créer un autre atelier... etc... On entend plus que ça maintenant ! Et si ça nous plaît pas ?! Si on veut "juste" être agriculteur, on fait quoi ?
On s'agrandit ? On monte un super gros GAEC ?
Quand on a des réponses à nos questions c'est pour entendre des leçons de la part de gens qui n'ont jamais pris de risque dans leur vie...
Répondre
ceres
Il y a 10 jours
vendre du reve pour que l industrie agro alimentaire ait toujours du minerai
Répondre
Chris
Il y a 10 jours
Croire dans le métier d'agriculteur ? Hey, ce n'est pas une religion ? C'est une activité économique ?! Non ? Je me trompe ?
Répondre
Jeune agriculteur
Il y a 10 jours
Christophe dequidt peut il m'expliquer comment s'installer sans etre issus du monde agricole avec des reprises à 10000 euros de l'hectare ? Et travailler ailleurs avant de sinstaller est une erreur ! Pendant ce temps les reprises continueront de monter et il y aura encore moins de ferme de disponible ! Encore un beau parleur sans aucune réponse concrète ! Usurpateur
Répondre