Agrandir son troupeau laitierHervé Morainville (Btpl) : « Rester maître de son projet pour ne pas le subir »

| par | Terre-net Média

Agrandir son troupeau laitier ne s'improvise pas. Le management des grands élevages demande des capacités et des compétences différentes, beaucoup de rigueur, et impose souvent une remise en cause des fondamentaux qui ont fait leurs preuves sur les troupeaux "classiques".


Cliquez pour voir l’interview d’Hervé Morainville, directeur du Bureau technique de la promotion laitière (Btpl).

« Un éleveur qui n’a pas de projets, à court, moyen et long termes, est un éleveur en danger », avertit Hervé Morainville, directeur du Btpl. Les éleveurs qui souhaitent augmenter la taille de leur cheptel devront rester maîtres de leur projet d’agrandissement, et anticiper afin de ne pas subir la charge que peut représenter quelques animaux de plus. C’est pourquoi il est important de bien identifier ses motivations à l’agrandissement et de définir ses objectifs : gagner plus ? Faire des économies d’échelles ? Mutualiser deux troupeaux pour partager le travail ? …

Effets de seuil

L’agrandissement des ateliers est souvent progressif, d’année en année, sans problème particulier. Arrive alors un seuil critique, variable selon les cas, un palier à partir duquel la situation se dégrade brutalement : bâtiment surchargé, excès de travail, problèmes métaboliques, suivi du troupeau moins strict... Certaines tâches, qui ne posaient aucun souci avec un troupeau moyen, deviennent fastidieuses et complexes avec un troupeau de 200 vaches : conduite du pâturage, alimentation et complémentation, nettoyage et paillage des logettes, pratiques d’hygiène...

« Quel que soit le projet d’agrandissement, il est primordial de ne pas rester isolé, de travailler en groupe, de se faire accompagner pour gagner en compétence et d’être curieux de ce qui se pratique ailleurs », conseille le directeur du Bureau technique de la promotion laitière.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article