Ferme laitière bas carboneGhislain de Viron : « En diminuant les GES, j'agis sur ma situation économique »

| par | Terre-net Média

Engagé dans la démarche « ferme laitière bas carbone », Ghislain de Viron explique dans une vidéo les changements qu'il a opérés sur son exploitation laitière. Des modifications permettant la réduction des émissions de gaz à effet de serre mais aussi une amélioration de sa situation économique.

Cliquez sur la flèche pour lancer la vidéo.

Éleveur laitier dans la Sarthe, à Rouperroux le Coquet, Ghislain de Viron fait partie des 8 000 fermes laitières françaises déjà engagées dans la démarche ferme laitière bas carbone, portée par le Cniel.

« J’ai d’abord commencé par faire l’audit Cap’2ER afin d’identifier les actions à mettre en œuvre sur ma ferme pour atténuer l’émission de gaz à effet de serre », explique l’éleveur. Associé avec son épouse Charlotte et son fils Hervé sur une exploitation de 150 ha avec une centaine de vaches laitières, Ghislain a d’abord décidé de peser systématiquement ce qu’il donne à ses vaches et génisses car « le premier kilo économisé, c’est celui qui n’est pas gaspillé ». Pour réduire ses intrants, il a également choisi de produire sur son exploitation l’épeautre qu’il achetait auparavant en Belgique. Ses prairies et ses 20 km de haies permettent également à son exploitation d’optimiser le stockage du carbone. Enfin, des panneaux solaires photovoltaïques produisent l’équivalent de ce que l’exploitation consomme en électricité par an.

Ghislain de Viron l’affirme : « Non seulement j’agis pour lutter contre le réchauffement climatique, mais j’améliore également ma situation économique et cela c’est super ! »

D’ici à 10 ans, la filière laitière veut impliquer l’ensemble des fermes laitières françaises dans la démarche ferme laitière bas carbone. Jennifer Huet, chef du service environnement du Cniel, explique l’enjeu : « Une ferme laitière bas carbone moyenne entretient 103 ha de biodiversité, stocke 17 800 kg de Co2 dans les sols et nourrit 2 000 personnes ».


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


Daniel Chateigner
Il y a 141 jours
Bravo pour votre implication bas carbone, bien loin de ce qu'on voit aujourd'hui"qui fleurir au travers de la méthanisation: un désastre !:
Le CSNM
https://twitter.com/CSNM9
Répondre
vik
Il y a 213 jours
Si j'ai bien compris moi qui a toujours respecter mes bovins,mes arbres d'une agriculture très raisonnée et bien aujourd'hui je suis pas respecté donc je coupe tous mes arbres et ensuite je fait de la végétations , comme le MaÏs ,pour mettre dans la cocotte ensuite je labour mes prairies et au lieu que mes voisins sentes les odeurs naturel de mes bovins ils vont manger de la m....... dans leurs assiètes
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 215 jours
Question à Gislain: vous on incluez le photovoltaïque dans vos de comptes pour le stockage du carbone ? Pour le Cniel le méthane on peut le contenir ! Mais vu ce que j ai vu dans la mélangeuse..... cdlt
Répondre