EntreprisesGastronome prêt à vendre une usine de volaille pour un euro, selon la CFDT

| AFP

SAINT-BRIEUC, 11 sept (AFP) - Le groupe Gastronome est prêt à céder son usine de volaille de Trémorel (Côtes d'Armor) pour un euro symbolique, afin de trouver une solution pour ce site employant 350 personnes qu'il fermera en l'absence de repreneur, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

La direction du groupe a fait cette annonce lors d'une réunion mercredi à la préfecture des Côtes d'Armor en présence des autorités publiques, d'élus locaux et de représentants du personnel de l'établissement.

La direction, qui justifie son désengagement par la concentration de la découpe de volaille sur les trois autres sites du groupe, n'a pu être jointe jeudi.\n Gastronome a annoncé en juillet son intention d'arrêter l'exploitation de son usine Volailles de France de Trémorel, décision qui entraînerait le licenciement des 350 salariés du site en cas de fermeture.

"C'est la moindre des choses que Gastronome ne mette pas de frein à la reprise du site, après ce qui est un pillage organisé" de l'usine, a commenté Louis Baron, secrétaire général de l'Union départementale CFDT, présent à la réunion.

Le syndicat conteste la nécessité pour le groupe de se séparer de son usine costarmoricaine. "Sur les cinq premiers mois de 2003, le site est à l'équilibre, alors que Gastronome a perdu 6,6 millions d'euros sur la même période", a argumenté M. Baron.

Après une grève du personnel le 2 septembre, la CFDT appelle à une journée d'action "pays mort" le 20 septembre.

L'usine produit des escalopes, brochettes et rôtis sous la marque Douce France.



Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article