TémoignageGaec du Gohlud (56) : la maîtrise du coût de production en ligne de mire

| par | Terre-net Média

Le Gaec du Gohlud (56) connait depuis quelques temps de nombreux changements. L'agrandissement du troupeau à 140 vaches laitières a confronté les associés à un agrandissement de bâtiment. Ils en ont alors profité pour passer en logettes creuses. Ils travaillent aussi sur l'autonomie alimentaire et réfléchissent actuellement à un projet de méthanisation.

Cliquez sur la vidéo pour découvrir le témoignage de Ludovic Thomazo du Gaec du Gohlud

D ans le cadre d’Innov’action (30 fermes bretonnes ouvertes du 19 au 22 juin), la Chambre d’agriculture de Bretagne a réalisé une vidéo dans une exploitation laitière dont les objectifs sont clairs : autonomie, organisation et performances. Le Gaec du Gohlud à Camors (56) se compose de quatre associés pour produire 1 310 000 litres de lait avec 140 vaches sur 200 ha de SAU.

Ludovic Thomazo, l’un des associés, explique qu’avec l’installation de son frère en 2016 et un rachat précédent de quota, le bâtiment des vaches laitières n’était plus suffisamment grand. D’une pierre deux coups, ils ont bâti une nouvelle étable en l’équipant de logettes creuses paillées. L’agriculteur témoigne : « L’investissement dans les logettes creuses est divisé par deux par rapport à des logettes béton avec matelas. »

Concernant l’alimentation, les éleveurs visent l’autonomie. Ils disposent de 50 ha de pâtures autour de l’exploitation, récoltent 12 ha de luzerne et conservent 60 tonnes d’orge chaque année pour l’aplatir. Seuls le soja et le colza sont achetés à l’extérieur.

Dans l’objectif de réaliser des économies d’énergie, les refroidisseurs du tank à lait ont été déplacés à l’extérieur de la laiterie. Des pré-refroidisseurs devraient aussi faire leur arrivée. Les associés réfléchissent aussi depuis peu à un projet de méthanisation pour mieux valoriser les déjections mais aussi produire de l’électricité. Néanmoins, ils préfèreraient revendre cette électricité plutôt que l’utiliser car c’est actuellement plus rentable de la produire pour la revendre ensuite.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Tomy
Il y a 581 jours
Oui, Bof
Tout ça pour ça !!
Economie d'énergie ?? Combien d'ha de maïs , combien de T de soja ?
Pour les protéines il dit : " nous avons l'orge et la luzerne " pas mal , chacun peut se tromper.
Agrandir le bartiment et aprés reflechir au économie !! Bof, bof !!
En Bretagne, peut faire Beaucoup mieux avec + de paturage ( ce sont les premieres economies d'énergie )
Répondre