Les fermes points relais colisFort d'un premier bilan « très positif », Agrikolis cherche de nouvelles fermes

| par | Terre-net Média

Lancé il y a un peu plus d'un an, Agrikolis, qui propose aux agriculteurs de devenir point de retrait pour des achats lourds ou volumineux sur des sites e-commerce, cherche de nouvelles fermes pour se développer. Pour sa première année complète d'activité, la centaine de fermes Agrikolis a distribué 60 000 colis. Cédric Guyot, le fondateur, espère en enregistrer trois fois plus d'ici fin 2020 dans 250 fermes relais.

Cédric Guyot et Guillaume Belissent, fondateurs d'Agrikolis, lors du salon de l'agriculture 2020. Cédric Guyot et Guillaume Belissent, fondateurs d'Agrikolis, lors du salon de l'agriculture 2020. (©Terre-net Média)

Utiliser un coin de hangar pour réceptionner et livrer aux consommateurs des colis de plus de 30 kg ou volumineux que ces derniers ont acheté sur internet : telle est la proposition, depuis plus d’un an, d’Agrikolis, une start-up lilloise qui veut faire des exploitations agricoles le premier réseau de distribution d’achats en ligne en zone rurale.

« Le bilan de notre première année d’activité dépasse nos espérances », ont expliqué Cédric Guyot et Guillaume Belissent, les fondateurs du concept. « 60 000 colis ont transité dans la centaine de fermes relais l’an passé. » Des colis pour des achats effectués sur le site Cdiscount, avec qui les créateurs ont scellé un partenariat. « Ça reste une goutte d’eau par rapport au volume de colis expédié par Cdiscount. Le site e-commerce génère 2,7 millions de colis par an, dont 1,6 million transitant par des points relais. »

Ce qui fait dire aux fondateurs que « le potentiel est énorme pour les agriculteurs ! » Agrikolis espère ainsi faire grossir son réseau de fermes points relais pour atteindre 250 fermes d’ici fin 2020. « Depuis notre passage dans l’émission Capital le premier dimanche du salon de l’agriculture, les demandes d’agriculteurs affluent. Nous allons auditer plus de 200 fermes dans les prochains mois ».

« 500 € par mois en fonction du nombre de colis stockés »

Car ne peut pas devenir ferme Agrikolis qui veut. « L’agriculteur doit disposer d’un espace fermé d’au moins 50 m2 dans son hangar et d’un moyen de manutention. On évalue aussi la motivation du candidat », explique Cédric Guyot. Des 60 000 colis traités l’an passé, Agrikolis espère passer à un volume de 200 000 colis d’ici fin 2020 et cherche à sceller de nouveaux partenariats avec « des enseignes françaises ».

Pour l’agriculteur, Agrikolis met en avant une rémunération autour de 5 € par colis réceptionné et livré, moyennant une disponibilité plusieurs fois par semaine – « deux heures le matin deux fois par semaine pour réceptionner les marchandises et quatre ou cinq fois en soirée pour délivrer les colis aux clients ». « Cette activité complémentaire peut permettre aux agriculteurs de gagner en moyenne 500 € par mois en fonction du nombre de colis stockés et de promouvoir les produits de leur exploitation », argumentent les fondateurs.

Quand un agriculteur met à disposition sa ferme en point relais, il renseigne ses plages horaires disponibles. Le client souhaitant récupérer un colis en relais Agrikolis peut choisir son créneau de retrait. « Un service gagnant pour l’internaute qui est libre de choisir les horaires de retrait de ses colis ».

Pour les enseignes, la start-up vante la « qualité du service » proposé par son réseau d’agriculteurs. « Sur 60 000 colis gérés, nous n’avons eu que 2 litiges ! » Le consommateur, quant à lui, dispose d’une qualité de service « inégalée » moyennant 10 € de livraison, un prix nettement moins élevé qu’une livraison à domicile et une mise à disposition de son achat plus proche de chez lui. Pour stocker et livrer un frigo, un congélateur ou une télé full HD dernier cri à des voisins, les agriculteurs savent recevoir.

En savoir plus sur le site agrikolis.com

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article