[Témoignage] Mon projet, mon avenirUn robot de traite pour le bien-être des vaches mais aussi de l'éleveur

| par | Terre-net Média

La charge de travail importante est, avec le coût élevé des reprises, l'un des principaux freins à l'installation en élevage laitier. « Pour gagner du temps et se libérer de l'astreinte horaire », Pierre, jeune éleveur dans le sud de la France, a décidé d'investir dans un robot de traite. Un moyen, selon lui, d'améliorer le bien-être des producteurs comme des vaches ! Mais également d'augmenter les performances technico-économiques de l'exploitation.

pierre jeune eleveur gaec du puech d arthus robot de traite financement participatif miimosa « Les vaches vont se faire traire quand elles en ressentent le besoin, sans y être forcées. C'est une approche plus naturelle », estime Pierre. (©Gaec du Puech d'Arthus)

De plus en plus de producteurs laitiers, proches de la retraite, peinent à trouver un successeur. Certes la crise, que subit l'élevage en France depuis plusieurs années avec un prix du lait au plus bas, a une grande part de responsabilité dans celle des vocations. Mais elle n'est pas la seule fautive. En cause également : la charge de travail qui s'alourdit dans des fermes contraintes de réduire la main-d'œuvre au maximum pour des raisons économiques.

Comment, dans ces conditions, attirer davantage de jeunes vers le métier d'éleveur ? De nombreuses structures du secteur agricole, tels que l'Institut de l'élevage idele, Trame ou encore Icoopa, se penchent d'ailleurs actuellement sur la problématique du travail en élevage et du bien-être des éleveurs pour essayer de lever ce frein à l'installation et proposer des pistes concrètes d'amélioration à mettre en place dans les exploitations.

Deux Lely a5 grâce au financement participatif

Un autre Paroles de lecteurs sur les robots de traite : Un robot de traite vaut-il le coût (de l'investissement) ?

Pierre, lui, a trouvé la sienne. Ce jeune producteur de lait, installé avec son père dans le sud de la France, va investir dans un robot de traite. Pourtant, l'astreinte horaire et la pénibilité, souvent associées à cette tâche, n'ont pas entamé son envie de devenir éleveur. Il trait les vaches depuis l'âge de 10 ans et a toujours voulu reprendre l'élevage familial. Mais le Gaec du Puech d'Arthus regroupe aujourd'hui 80 Prim'holsteins, sur 85 ha de prairies et de cultures, et en comptera bientôt un peu plus de 110. Et le père de Pierre, âgé de 57 ans, approche de la retraite.

Son fils souhaite donc remplacer l'installation 2x5 postes par deux robots Lely A5. Pour cet investissement, il fait appel au financement participatif sur la plateforme Miimosa. L'objectif premier, pour le jeune homme de 29 ans qui se marie dans un mois, est bien de « gagner du temps et de se libérer de la contrainte » de la traite pour passer des soirées et des week-ends avec sa femme, d'autant qu'elle travaille à l'extérieur. Et quand il en aura, il veut pouvoir s'occuper de ses enfants et « ne pas toujours devoir traire à l'heure où il faut les emmener et les chercher à l'école, au sport », etc.

stabulation du gaec du puech d arthusLe cheptel compte quelques Brunes « parce qu'elles sont mignonnes et produisent un lait riche ». (©Gaec du Puech d'Arthus)

« Plus de lait », « moins de mammites et de stress »

Pour lui, le bien-être de l'éleveur est aussi essentiel que celui des vaches, auquel le robot contribue également. « Elles y vont quand elles en ressentent le besoin, sans y être forcées. C'est une approche plus naturelle, estime-t-il. Elles sont moins stressées que par des traites à heures fixes. Elles deviennent autonomes et la présence de l'homme, moins fréquente, permet d'avoir un troupeau plus calme. » L'éleveur trayait déjà trois fois par jour afin de « ne pas épuiser les mamelles, de limiter les mammites et pour que les vaches vieillissent mieux ». Elles donnaient aussi « plus de lait ».

Avec le robot, il cherche à améliorer encore les performances technico-économiques de l'élevage, ce système apportant « davantage d'informations sur les animaux ». « En mesurant la température et la conductivité du lait, il peut repérer une mammite non encore détectable par l'homme. Je peux alors la traiter avec de l'homéopathie et de la phyto-aromathérapie. Pas d'infection déclarée, donc pas d'antibiotique, ni de lait jeté, et surtout des vaches en bonne santé. » Grâce au temps libéré par le robot, Pierre pourra en outre se consacrer à sa passion : la sélection génétique et les concours, deux domaines qu'il gère seul depuis qu'il a 14 ans.

Chaque mois, retrouvez « Mon projet mon avenir » #MPMA, un témoignage réalisé en partenariat avec MiiMOSA , le premier site de financement participatif exclusivement dédié à l’agriculture et à l’alimentation.

Logo Miimosa

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


tintin
Il y a 16 jours
c est vraiment nous prendre pour des jambons!!!
pense par toi même mon garçon et je te transmet l adresse de 3 exploitations comme toi
qui ont démonter leur robot au bout de 3 ans rien que sur mon canton!!
comment peut on encore être aussi naïf en 2019 .
si tu pense que le robot va te faire gagner du temps...rallonge plutot ta salle de traite en 2*8 ou 2*10
d occasion et trouve un 1/2 temps pour d aider!si cela ne le fait pas tu auras mis 20 000 euro grand max dans le projet.


Répondre
Tuco
Il y a 17 jours
GIGALOL
Quel bel article nous vendent du rêve, on à dessuite envie d'aller participé au projet.
Et sinon pour les autres, comment Ils font ? Bah il vont voir la banque sans faire tout ce beau blabla dans l'unique but de ce faire plaindre.
Sauf erreur, l'ingénieur à Grenoble à mis la totalité de sa ferme en hypothèque pour pouvoir faire son bâtiment, merde alors ! Tu doit dormir les yeux ouverts non ?
Bon courage pour la suite ;)
Répondre
hub
Il y a 19 jours
Rarement lu autant de conneries, que de l'autopersuasion ,tout ca vendu par les spécialistes de l'elevage !! "c'est une approche plus naturelle, elles sont moins stressées, elles y vont sans y etre forcées, le troupeau est plus calme, bien etre des vaches, amelioration des performances" j'en passe et des meilleurs, bien sur tout ca grace au "Robot Magique" !! Comme si tout ces objectifs n'etaient pas réalisables sans robots ...C'est bien mon petit ,t'as bien récité ta lecon !! On en reparle quand t'auras fini de payer, si tu va au bout !! ;p)
Répondre