Paroles de lecteurs/Vu sur les réseauxFin des étables entravées : peu d'éleveurs veulent s'y préparer !

| par | Terre-net Média

Dans un article paru début décembre sur Web-agri, le vétérinaire Luc Mounier conseillait, aux producteurs bovins, d'anticiper une éventuelle interdiction des étables entravées. Vu leurs commentaires et leurs posts sur Facebook, ces derniers ne semblent pas prêts à le faire pour des questions de coût et de faisabilité en zone de montagne. Il faudrait aussi interdire les importations de viande produite sans respecter les mêmes contraintes, clament-ils. Encore une mesure pour « tuer un peu plus l'élevage »...

paroles de lecteurs etables entravees « Nos vaches auront-elles le Wi-Fi ? Quelle marque de tablette me conseillez-vous pour qu'elles ne s'ennuient pas ? », ironise Nicolas Michel. (©Terre-net Média) 

Dorian Monnom :  « Je pense que la fin des étables entravées est une bonne solution. Je ne conçois pas qu’on puisse attacher des animaux sans qu’ils puissent se dégourdir les pattes... Il faut vraiment arrêter ça. Vive les stabulations libres, il faut savoir évoluer. J’ai connu les étables entravées quand j'étais jeune. Et je préfère de loin les stabulations de maintenant. Il faut vivre avec son temps et surtout répondre aux attentes des consommateurs. Sans eux, nous ne sommes rien. Il peuvent nous faire faire bien des choses et nous en interdire aussi. »

« évoluer pour répondre aux attentes des consommateurs »

Stéphanie Gagné : « Il me semble que ne pas entraver ses vaches et les laisser en stabulation libre seraient le minimum... Le lait est meilleur quand les vaches sont nourries à l'herbe, une nourriture naturelle. »

Extraits des commentaires sur Web-agri et des posts Facebook suite à l'article :
Bien-être animal − Fin des étables entravées, pâturage obligatoire ? Se préparer aux éventualités !

Zone de montagne, prix de la paille : « qui a pondu ça ! »

Madeline Henriet : « Le Yves peut ranger sa bonne vieille étable entravée ! »

Max Stortz : « Ça va faire du changement dans le Doubs ! »

Thierry Ambert : « Comment s'en sortir en zone de montagne ?? Au prix de la paille actuellement, ça ne va pas être facile... Ils ne se sont pas posé ces questions, les gros c... qui pondent les lois !! »

Retrouvez aussi le sondage réalisé sur Web-agri.fr : Cette année, près de la moitié des éleveurs achètent de la paille

Hub : « Hé, les vétos !! Faudrait savoir. Il y a 15 jours, un article nous dit que les étables entravées seront bientôt interdites et dans la vidéo de présentation de la démarche Happy (pour la prise en compte du bien-être animal dans les élevages), on voit de super belles vaches dans une étable entravée ! Sans commentaires !!! »

Benjamin Delalande : « Qui a sorti des c... pareilles ? Encore un politicard de m... ! »

Vercez Octave Maxime : « Encore une mesure pour les citadins qui n'y connaissent rien ! Les paysans, qui ont ce système, sortent leurs bêtes l'hiver justement pour qu'elles se dégourdissent les pattes ! Comment assassiner encore davantage les paysans ! »

Matthieu Vitel : « Les gens font ce qu'ils veulent. Pourquoi changer si ça fonctionne bien ? »

Yann Bethouart : « Je suis québécois et si ça peut vous rassurer, on vit la même chose que vous. »

Qui va payer ? Les éleveurs, avec un prix du lait dérisoire ?

Mickael Bretillot : « Je suis pour les étables entravées car elles permettent plus de contact avec les animaux. »

JM Provenaz : « Pour que nos vaches soient bien, il n'y a pas que le mode de stabulation qui compte. L'attention que leur porte l'éleveur est également importante. »

Houbert Cindy : « Faut supprimer l'élevage industriel aussi alors... »

Agripicardi :  « En poules pondeuses, la mortalité est nettement supérieure en système alternatif que dans les élevages en cages. Qui va payer ? L214 peut-être ? On plébiscite des modes de production qui font crever les animaux de mal-être et de maladie ! »

Estelle Martin : « Qui paiera la construction des stabulations libres ? Encore les producteurs sans doute... »

Voir le reportage dans une étable entravée du Doubs : L'extraordinaire petit troupeau de Jean-Bernard Girard

Laurine Delonguy : « Je peux concevoir qu'il faut évoluer. À quand justement des aides pour construire des bâtiments respectant le bien-être animal ? Au lieu de nous accuser de tous les maux, ces associations feraient mieux de nous aider à améliorer les choses, au moins financièrement. Quel éleveur peut se permettre actuellement de modifier entièrement le mode de logement de ses animaux ? Aucun, avec la crise de l'élevage, le prix du lait très bas, etc. !!!

Jérôme Tassart : « Les Nations Unies prévoient une population de 11,2 milliards d'êtres humains sur Terre en 2100, soit une augmentation de 47 % par rapport à aujourd'hui. Vous pensez vraiment que l'on peut mobiliser des surfaces cultivables (qui, en plus, se réduisent d'année en année à cause de la pression urbaine) pour y mettre veaux, vaches, cochons, poules et autres volailles... Les terres fertiles deviendront rares sur notre planète. Il est tout à fait possible de garder une partie des systèmes d'élevage hors-sol en y apportant le maximum d'évolutions en faveur du bien-être animal. C'est ce que l'on fait depuis longtemps et qu'il faudra développer de plus en plus. Arrêtez de vous identifier à nos bêtes et de penser que nous élevons des animaux de compagnie. »

Nicolas Michel : « Nos vaches auront-elles le Wi-Fi ? Quelle marque de tablette me conseillez-vous pour qu'elles ne s'ennuient pas ? »

Jacques Hirschi : « Bizarre, on ne parle jamais du bien-être de l'éleveur... »

Stop aux importations non soumises aux mêmes critères !

Thomas Tessier : « Et les Allemands, ils feront du pâturage avec 4 000 VL ?? Bah non, comme d'habitude, ces nouvelles contraintes ne seront que pour les Français ! Et on continuera d'importer, les yeux fermés, les denrées de nos voisins européens et avec les accords de libre-échange, du Canada, d'Amérique du Sud, des États-Unis... »

Yann Bethouart :  « Tout à fait d'accord pour veiller au bien-être de nos animaux, mais un peu de cohérence de la part de nos dirigeants serait bienvenue ! S'ils interdisent les étables entravées, ils doivent dire "stop" aux importations ne répondant pas aux critères imposés aux éleveurs français !! On en est loin malheureusement... »

Serge Adam : « Nous devons montrer le bon exemple alors que l'État importe des produits alimentaires de pays qui n'en ont rien à faire du bien-être animal et encore moins des éleveurs français ! »

Julien Chevalier : « MDR et après, on fait venir de la viande du Brésil bourrée d'hormones, d'OGM, etc. À quand la fin de la politique de l'autruche au lieu de celle des étables entravées ? »

« Tuer encore un peu plus l'élevage »

Pierre Delsol : « Pourquoi pas aussi la fin des stabulations libres ? Et la fin de l'agriculture tant qu'on y est ! »

Nicolas Michel : « Juste des propos aberrants pour nous tuer un peu plus. Merci les politiques ! »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Paul Gersois
Il y a 76 jours
Encore une mesure de technocrates qui sont incapables de nommer les différentes races bovines mais qui sont animés par le désir d'anéantir les petits élevages. Personnellement, je vois que certains animaux en stabu ne sont pas si heureux que ça. En étant libres, il s'établie une hiérarchie dans le troupeau et les plus faibles sont toujours tapés par les dominantes. Il y a des étables entravées qui sont parfaitement respectueuses du bien être animal et ne méritent pas une interdiction d’exercer. Les vraies raisons sont ailleurs, soyons en convaincus. Ne nous laissons pas faire!!!
Répondre