Farines animales100.000 tonnes déstockées dans les Deux-Sèvres

| AFP

Le déstockage de 100.000 tonnes de farines animales entreposées depuis 2000 à Châtillon-sur-Thouet (Deux-Sèvres) a commencé lundi et devrait durer environ dix-neuf mois, a-t-on appris auprès de l'association Châtillon Environnement.

"Les premiers camions sont arrivés lundi. A raison d'une quinzaine par jour, le déstockage est prévu pour durer dix-neuf mois", a indiqué Klaus Waldek, président de l'association, interrogé par l'AFP. Ces 100.000 tonnes de farines animales sont stockées depuis 2000 dans une ancienne briqueterie, après leur interdiction dans l'alimentation animale à la suite de la crise de la vache folle. Le site de Châtillon-sur-Thouet est l'un des cinq sites français où sont toujours stockées au total plus de 530.000 tonnes de farines animales interdites en 2000. A la suite d'une appel d'offres européen, la société suisse Mindest a été chargée du déstockage de ces farines qui seront utilisées comme combustible, pour moitié dans des cimenteries françaises et pour moitié dans des cimenteries en Italie, en Allemagne et en Angleterre. "Nous sommes soulagés de voir partir ces farines qui peuvent être dangereuses au contact de l'eau, de l'air, du feu. Ce stockage aura tout de même coûté cher au contribuable français. L'état a payé 5.000 euros par jour de loyer et ce pendant huit ans", soit plus de 14 millions d'euros, a précisé le responsable associatif.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article