Énergie renouvelableF30 : du biofioul à 30 % d'ester de colza pour remplacer le fioul domestique

| par | Terre-net Média

Après l'annonce gouvernementale qui avance l'échéance de 2024 de deux ans, la filière de distribution d'énergie hors réseaux accélère la cadence en vue de remplacer progressivement le fioul domestique 100 % d'origine fossile par du bioliquide. Objectif : introduire du F30, fioul composé à 30 % d'ester méthylique de colza, pour remplacer progressivement le carburant actuel.

BiofoulDu biofioul à 30 % d'ester méthylique de colza pourrait progressivement remplacer le fioul domestique. (©FF3C)  À compter du 1er janvier 2022, fini l'installation de chaudière au fioul et à charbon dans les bâtiments neufs et de leur remplacement dans l’existant. C'est du moins ce qu'a annoncé Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, le 27 juillet dernier.

La profession des distributeurs d’énergies hors réseaux, représentée par la FF3C (fédération française des combustibles, carburants et chauffages) appelle donc à accélérer la transition vers le biofioul de chauffage et se mobilise pour mettre sur le marché le "F30" d'ici 2022.

Remplacer progressivement le fioul domestique

Les consommateurs de fioul domestique sont inquiets face à cette mesure, qui a d'ailleurs valu des précisions de la part du gouvernement. Seules les installations utilisant du carburant 100 % fossile sont en fait concernées. Seuls les équipements utilisant du combustible dont les émissions dépasseraient 250 g de CO2 par kWh PCI. Le matériel fonctionnant avec du biocombustible renouvelable permettant de réduire le niveau d’émissions de CO2 sera, par conséquent, autorisé.

La filière énergétique s'organise pour proposer un biofioul renouvelable pouvant remplacer progressivement le fioul fossile et finalement le remplacer intégralement. Aucune concertation avec les pouvoirs publics n'a eu lieu avant l'annonce sachant qu'initialement, la substitution du fioul par le biofioul était prévue pour 2024.

4 millions d'installations au fioul domestique

Dans ce contexte, la FF3C a présenté mardi 15 septembre son plan de déploiement en trois étapes :

  • Dès 2022, la profession pourrait fournir le biofioul baptisé "F30", contenant 30 % d’ester méthylique de colza (Emag).
  • La profession propose un autre carburant bio nommé "F10" et contenant 10 % d’Emag. Celui-ci serait compatible avec l’ensemble des installations existantes, et pourrait donc être généralisé pour remplacer l'actuel fioul.
  • La part d’énergie renouvelable utilisée par l’ensemble des chaudières serait alors amenée à croître progressivement, pour atteindre 100 % à l'horizon 2040.

Le fioul domestique équipe près de 4 millions de logements, soit 12 % du parc logements, dont 3,5 millions de résidences principales. C'est la troisième énergie de chauffage en France. Il concerne les foyers vivants principalement en maisons individuelles, dans les territoires ruraux non desservis par le gaz de ville.

8 consommateurs sur 10 prêts à adopter le biofioul

Son utilisation est importante dans les zones où les températures hivernales sont basses (façade Est, régions Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes) et où la substitution par une pompe à chaleur est complexe et coûte cher (15 000 euros en moyenne).

Selon la FF3C, 8 consommateurs sur 10 se disent prêts à adopter le biofioul. Selon le sondage OpinionWay réalisé en août 2020 :

  • Plus de 9 consommateurs sur 10 apprécient le chauffage au fioul pour le confort qu’il procure (97 %), son efficacité (97 %) et la possibilité de gérer et maîtriser sa consommation (94 %).
  • Près de 7 consommateurs sur 10 (67 %) ne souhaitent pas changer de mode de chauffage.
  • Près de 8 consommateurs sur 10 (78 %) se disent prêts à opter pour le biofioul de chauffage, en remplacement du fioul domestique fossile. 
  • Plus d’1 consommateur sur 2 (55 %) serait prêt à installer une chaudière à haute performance utilisant du bioliquide renouvelable de chauffage.
N.B : Source : FF3C

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 13 RÉACTIONS


yayauque n
Il y a 33 jours
quel colza ? avec quel surface? avec quel protection? avec quel producteur? avec
quel ou acheteur collecteur? avec quel motorisation? pour quel prix "production ,et vente" les écologistes vont tuer la profession........
Répondre
Réaliste
Il y a 36 jours
Pour remplacer le fioul domestique fossile, l'installation d'une pompe à chaleur sur le circuit de chauffage existant (radiateurs à eau) me semble le plus approprié.
La fabrication de fioul bio n'est pas rentable et les surfaces cultivables sont limitées.
Répondre
Grochat
Il y a 37 jours
Quitte à faire du recyclage, pourquoi ne pas utiliser de l'huile de vidange !!
C'est un circuit court non?
Répondre
erick28
Il y a 37 jours
le gnr est techniquement utilisable , mais sans intérèt car il est plus cher que le fioul
Répondre
Total64
Il y a 34 jours
Entre fioul et GNR c'est juste une histoire de taux de soufre. Tout ce qui fonctionne au "gasoil" tu peux mettre fioul, F30, GNR, rouge, blanc, (et même de l'huile avec quelques modifs)... ça passe, c'est juste l'aspect financier et réglementaire qui fait la différence.
Répondre
CRAM52
Il y a 38 jours
Et le GNR est-il utilisable aujourdhui ? SI non pour quelles raisons

Répondre
BG
Il y a 38 jours
Vous avez vu quelque part que le colza ne peine qu'en France ?
Répondre
Yanique Jadiot 2022
Il y a 38 jours
Vous avez vu écrit quelque part que le colza serait français ? :)
Répondre
BG
Il y a 38 jours
C'est bien beau tout ça, mais encore faudrait-il que le colza soit encore cultivé...
Répondre
À voir
Il y a 38 jours
Si la production avec des algues étaient rentable, il y a longtemps que se serait fait. Depuis 20 ans qu'on en parle. Ce qui est présent aujourd'hui, c'est ce qui est possible de faire avec les prix de production. On importera le pire d'ailleurs, vu la qualité de nos gouvernants. Quand on voit ce que coûte l'idiotie de ce cher Nicolas. Avec des c... on aura que le pire. Arrêté de rêver. Le bio dispraitra aussi vite qu'il est arrivé quand les gens manqueront
Répondre