Dossier Retour au dossier Maïs fourrage

Lu sur les réseaux« Est-ce normal de verser de la Pac aux parcelles nourrissant un méthaniseur ? »

| par | Terre-net Média

« Subventionner des surfaces destinées à produire de l'énergie, elle-même hyper subventionnée » : voilà un sujet qui suscite le débat sur les réseaux sociaux. Et tous semblent d'accord sur un point : il faut réduire les aides et donner plus d'autonomie aux agriculteurs.

Faut-il continuer à recevoir des primes Pac sur des parcelles cultivées pour nourrir un méthaniseur ?Faut-il continuer à recevoir des primes Pac sur des parcelles cultivées pour nourrir un méthaniseur ? (©Terre-net Média) Actif sur les réseaux sociaux, Vincent Delargilliere, éleveur laitier de l'Oise, partageait récemment son point de vue concernant les primes Pac attribuées aux cultures servant à alimenter un méthaniseur sur la page Facebook du syndicalisme agricole français.

Il faudrait supprimer les aides sur les parcelles dédiées à la méthanisation.Voici son post : « Est-il logique que les primes Pac soient versées sur des parcelles servant a nourrir un méthaniseur ? Le rôle de la Pac est, je pense, normalement d'assurer des produits agricoles destinés à nourrir les consommateurs, d'aider à l'aménagement du territoire, etc. Mais là, que des surfaces soient subventionnées pour produire de l'énergie, qui est elle-même hyper subventionnée, ne me semble absolument pas cohérent. Tout cela me conforte dans mes idées : il faudrait tout simplement supprimer toutes formes d'aides, sauf cas très particulier... »

Bonnes ou mauvaises subventions ?

Maryline est l'une des premières à réagir sur la page : « Pour ce que j’en sais, dans le Sud-Ouest, ce sont des cultures en dérobés ou des couverts végétaux obligatoires qui sont mises au méthaniseur, ainsi que des déchets d’usines agro-alimentaires. » Vincent lui rappelle alors que les allemands, plus avancés dans la filière, misent sur le maïs : « Les dérobés ne produisent rien. On est à 3 t de MS maximum derrière une céréale. Et pour alimenter un digesteur, il faut beaucoup de volume. Économiquement et agronomiquement, je ne vois pas comment cela peut passer. Les frais d'ensilage pour un couvert de 1,5 à 3 t de MS sont les mêmes qu'un maïs biogaz à 18 t de MS. Les dérobés, c'est bien en complément, mais pas en culture principale. »

Le biogaz ne devrait pas durer des lustres...De son côté, Bruno interpelle l'éleveur quant aux aides : « Croyez-vous vraiment que l'éolien ou le photovoltaïque ne sont pas subventionnés ? Il ne peut pas y avoir de bonnes ou de mauvaises subventions... » Là-dessus, Flavien rétorque : « Si, les mauvaises subventions sont celles qui vont aux autres et les bonnes sont celles que l’on touche. Et bien sûr, la qualification s’inverse dès lors que le point s’inverse lui aussi... »

Un autre éleveur intervient, sûr de lui quant à l'avenir de la filière : « Le biogaz ne devrait pas durer des lustres : net recul en Allemagne, moins de subventions, des projets qui ne sont pas rentables sans... Il y a plus qu'à laisser faire le temps... »

Pas de subvention, plus d'autonomie pour les agriculteurs

Pour en revenir aux primes Pac, la majorité des parties prenantes de la conversation attendent une réforme. Bruno et Flavien sont d'accord : les achats, comme les ventes, des agriculteurs ne sont pas libres. « Les aides Pac ont été mises en place pour compenser nos charges plus élevées. Supprimons les et donnons la liberté aux agriculteurs de se fournir où ils veulent aux cours mondiaux... »

Laurent réagit : « Suppression des aides : oui mais avec des prix cohérents pour nos produits en tenant compte des charges ! » et Vincent rétorque : « Les aides Pac ne servent pas à aider l'agriculteur mais à soutenir le para-agricole. Supprimons les aides : ça sera certainement difficile quelques années le temps de s'adapter, mais les charges baisseront et le para-agricole baissera et s'adaptera aussi... » En revanche, Maryline est sceptique : « C’est déjà difficile pour beaucoup avec les aides Pac, alors sans, je n'imagine même pas ! Sur le principe, ça doit marcher, mais combien resteront sur le carreau ? Et comment vivre au milieu d’une économie agricole mondiale subventionnée ? »

En prenant comme exemple le modèle néozélandais, fonctionnant sans subventions, Pascale est quant à elle certaine : « S'il n'y avait pas de subventions, les agriculteurs chercheraient à s'améliorer pour vivre sans. »

Et vous, qu'en pensez-vous ? Laissez-nous votre avis en commentaires sous l'article ou sur le forum de Web-agri.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 6 RÉACTIONS


Daniel
Il y a 23 jours
Des subventions peuvent être cohérentes avec un certain type d'activité, et incohérentes avec un autre. Si le service rendu à la société est positif, une aide est justifiée pour permettre une viabilité. Mais ici c'est la méthanisation à marche forcée qui est en cause, pas l'aide ! Cette métha là ne mène pas à du positif.
Rappelez vous, le biométhane, c'est l'appauvrissement des terres, et la pollution des eaux, terres et airs, pour un gain énergétique médiocre.
Lisez les fiches pédagogiques des scientifiques:
Le CSNM
https://twitter.com/CSNM9 ou https://www.facebook.com/groups/CSNMraison/
Signez et partagez, quelques politiques conscients nous suivent:
http://chng.it/XGKyGFrJdJ
Répondre
francois
Il y a 23 jours
il et temp supprimè pac au surfaces destiner au metaniseur les terre serve a produire pour l'alimentation des humain se qui sert a produire pour pour les autre energie la pac devrat etre controlè et suprimè
Répondre
momo
Il y a 23 jours
il faut aussi supprimer la pac pour les ceraliers qui produisent du blé qui est exporté vers des pays hors de l'europe….
Répondre
Moty
Il y a 23 jours
Effectivement, c'est tout simplement scandaleux.
Je pense qu'avant de produire des nouvelles énergies, Nous pourrions déjà nous améliorer à en consommer moins que nous soyons éleveurs ou céréaliers.
Chaque agriculteur, en tant que producteur de calories alimentaires est producteur
d'énergie Noble.
Répondre
vik
Il y a 23 jours
Non c'est pas logique
Répondre
terminé
Il y a 24 jours
la subvention.... un terme qu'il faut changer qui n'est surtout plus compris comme les impôts tout ne sais plus trop où çà va... dans notre société qui n'est plus à l'équilibre où la pauvreté va grandissante et donc l'injustice qui va avec et ce n'est surtout pas un sentiment mais une réalité.
Nous avions l'énergie la moins chère,maintenant nous aurons avec les énergies renouvelables la plus chère.l'energie renouvelable photovolcaique, panneaux solaire,méthanisation,etc....est financé en augmentant le prix de l'electricité!
POUR DONNER CES FAMEUSES SUBVENTIONS ON AUGMENTE LE PRIX DE L ELECTRICITE,comme les énergies renouvelables existent grâce aux subvention et surtout qu'elles ne sont pas rentables,l'energie sera toujours plus chère voir très chère.La méthanisation,comme l'agriculture biologique financée par des subventions va aussi dans le mur...une bineuse caméra est subventionnée à 40%....
ETC......
Il faut retrouver une autre démarche d'autres moyens des vrais pour financer les mutations ,combien de fois l'argent publique est gaspillée???
La subvention comme elle existe actuellement est un réel danger pour toute entreprise car toujours incluse dans la rentabilité....Les marges sont négatives ...mais "ya la fameuse subvention" sauvé! peut être?
La PAC n'est donc plus du tout cohérente aujourd'hui.Elle a presque 30 ans,elle a eu son histoire ,mais pour le futur c'est des vrais prix qu'il faut UNE VRAIE RECONNAISSANCE DU TRAVAIL ET DES VRAIS COÜTS DE PRODUCTION,car aujourd'hui l'agriculteur donne ses denrées ,il ne fait pas les factures ,on le vole.
Répondre