[Paroles de lecteurs] Élevage laitierLes cédants ne sont pas prêts à « accepter une reprise à la valeur du marché »

| par | Terre-net Média

Pascal Donet, responsable développement d'Altonéo, cabinet membre du réseau AgirAgri, recommandait il y a quelques semaines aux futurs retraités agricoles, « d'accepter une reprise de leur exploitation à la valeur du marché ». Un conseil qui n'a pas plu à tous les lecteurs de Web-agri, qui semblent peu enclins à baisser le prix de cession de leur ferme.

paroles de lecteurs transmission fermes laitieres « C'est décourageant de travailler et d'investir énormément pour ne pas gagner sa vie et finir dignement sa carrière », déplore BriBri.(©Terre-net Média) 

Jmb67 : « Si nous proposons à ce monsieur de baisser son salaire de 25 % pour créer de nouveaux postes pour les jeunes, quelle serait sa réaction ? » 

Debout : « Si vous achetez une maison 500 000 €, me la revendriez-vous 100 000 € simplement parce que je suis jeune ? (...) »

Tintin : « (...) Que monsieur Donet commence par acheter des bottes pour venir voir, dans nos fermes, la réalité du métier d'éleveur et la situation économique dramatique de beaucoup de producteurs laitiers. Il arrêterait peut-être de prendre les cédants pour des vaches à lait ! »

« L'agriculture va mal, il faut vous en rendre compte »

Patrice Brachet : « J'ai une seule chose à dire à tous ces marchands de beaux discours : l'agriculture va mal, il faut vous en rendre compte ; si vous continuez votre entêtement, il n'y aura bientôt plus de paysans et par conséquent vous disparaîtrez aussi... »

Steph72 : « Comment ce monsieur peut-il conseiller aux producteurs laitiers d'améliorer leur trésorerie pour préparer leur retraite ? C'est impossible avec les prix agricoles actuels, surtout avec la baisse annoncée des aides Pac. On n'installera des jeunes qu'avec des prix attractifs, en lait comme en viande et les industriels vont devoir l'accepter sous peine de voir leurs approvisionnements diminuer. Pascal Donet ne connaît pas le monde agricole et nous prend pour des nantis ! »

Choubaka : « (...) En effet, sans prix rémunérateurs, il y aura de moins en moins d'installations en lait. Pourquoi s'em... à traire ? Qui va reprendre des fermes laitières à 1 million d'euros avec 200 vaches pour s'épuiser toute sa vie et avoir 800 € de retraite ? »

Voir aussi le Paroles de lecteurs : Qui veut encore s'installer en lait ?

« AUX INDUSTRIELS ET GMS de faire des efforts, PAS AUX CÉDANTS  »

Steph72 : « Demander des efforts aux cédants ? C'est plutôt aux industriels de pratiquer des prix rémunérateurs pour les produits agricoles et aux fournisseurs de baisser leurs tarifs ! Non seulement les éleveurs se crèvent au boulot toute leur vie pour une rémunération dérisoire et, à la retraite, en plus de toucher une très faible pension, ils devraient accepter de baisser la valeur de leur outil de production ? Quant à réduire les investissements aux strict minimum au cours de leur carrière, pourquoi les éleveurs n'auraient-ils pas le droit de limiter l'astreinte et la pénibilité liées à certaines tâches ? (...) »

Gilles du 01 : « Bah voyons, après avoir engraissé l'industrie et les GMS, va falloir donner nos exploitations pour que des jeunes agriculteurs les reprennent ! Faut être solidaire, c'est ça ? Ben non ! Dans ces conditions, pour ma part, ce sera rideau. Et terminé le lait sur mon exploitation ! »

Milou : « Personne ne nous a fait de cadeau quand nous nous sommes installés. Alors pourquoi en ferions-nous ? »

Trop d'investissements en cours de carrière ?

Débutant : « C'est scandaleux d'entendre et lire de tels propos. Pour tous ces gens du para-agricole, la qualité de vie ne s'est pas détériorée et les salaires ont au moins suivi le taux d'augmentation légal en vigueur. Ils sont pareils que les politiques, gras comme des porcs, expliquant au peuple qu'il est normal qu'il vive dans la misère. Le secteur primaire est au bord de l'explosion. Quand allez-vous en prendre conscience ? Cessez de nous balancer de telles imbécillités, c'est de la provocation !! »

Stan : « Les charges, c'est d'ailleurs bien l'État qui les crée pour augmenter les salaires dans les entreprises, qui en plus de les payer, sont assujetties à une TVA de 10 %. Donc c'est aux pouvoirs publics d'aider les jeunes agriculteurs à s'installer convenablement. (...) »

BriBri : « Les éleveurs sont découragés de travailler et d'investir énormément pour ne pas gagner leur vie et finir dignement leur carrière. C'est un drame, un massacre de l'agriculture qui est en train de se produire. Jusqu'à quand cela va-t-il durer !!! Je suis une conseillère agricole à la retraite et j'ai toujours été optimiste pour le secteur agricole mais aujourd'hui, je déconseille fortement à un jeune de s'installer en lait !! »

Steph72 : « C'est la course à la production qui a forcé les éleveurs à investir. Un jeune a intérêt à reprendre une exploitation avec des bâtiments vieux mais fonctionnels et à moins produire plutôt qu'à construire un corps de ferme neuf pour augmenter les volumes, donc l'EBE, mais les remboursements d'emprunts progressent également. »

Mathias : « Au contraire, les anciens disaient si tu n'investis pas, tu recules. Il faut vivre avec son temps. Dans la filière laitière, les transformateurs investissent, les distributeurs aussi, alors pourquoi pas les producteurs ? »

Les retraités agricoles dans la rue

Olmer : « Éleveurs de toutes productions, il est temps de se rebeller ! Trop de charges et pas de prix rémunérateurs, ça suffit ! Arrêtons de payer les aliments et autres fournitures ! Tout travail mérite salaire. Il faut couper les vivres aux coops et autres vermines qui nous ruinent ! »

Retrouvez un autre Paroles de lecteurs sur une thématique proche : L'or blanc pour les coops et les industriels, pas pour les éleveurs !

Débutant : « C'est le libéralisme qui est responsable de cette situation avec un transfert des capitaux si on peut dire ainsi vers les industriels. En résumé : avec des prix de m..., il n'y a aucune rentabilité sauf pour celui qui achète les produits. Alors sans remise en cause du système actuel, bien sûr qu'il faut spolier les cédants. Du reste, c'est le discours de la FDSEA de notre département pour favoriser l'installation des agriculteurs. C'est dramatique car beaucoup d'exploitants agricoles retraités vont être très endettés. De futurs gilets jaunes en perspective... »

Extraits de quelques posts Facebook à propos de l'article qui a donné lieu à ce Paroles de lecteurs :

posts facebook installation et transmission de ferme laitiere (©Facebook) 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article