CamembertDouze députés et 25 600 signatures pour le camembert traditionnel

| AFP

Douze députés ont écrit au ministre de l'agriculture pour défendre le camembert au lait cru, qu'ils pensent menacé, tandis que plus de 25 600 personnes ont signé une pétition contre « la pasteurisation » de ce fromage emblématique, a-t-on appris mardi auprès des services d'un député LREM et du site de la pétition.

« L'accord annoncé par l'institut national d'origine et de qualité (Inao) risque de faire disparaître totalement des grandes surfaces (...) le camembert "traditionnel" », au lait cru et moulé à la louche, écrivent 12 députés normands "(8 LREM, 2 PS, 1 LR et 1 Agir) dans un courrier daté de vendredi et dont les services du député LREM du Calvados, Alain Tourret, ont adressé une copie à la presse. De son côté, une pétition lancée le 15 mai sur internet intitulée « Non à la pasteurisation du camembert de Normandie d'appellation d'origine » affichait mardi plus de 25 600 signatures, un chiffre en augmentation très régulière. Ce texte signé par une trentaine de chefs étoilés, dont Olivier Roellinger, Sébastien et Michel Bras ou Anne-Sophie Pic, avait été publié le 15 mai dans le quotidien Libération. « Nous souhaitons vivement que vous vous opposiez à cet accord et à son application en 2021 afin d'assurer la pérennité du camembert traditionnel qui, en aucun cas, ne peut être assimilé au camembert pasteurisé », poursuivent les 12 députés dans leur courrier au ministre, Stéphane Travert.

De son côté, l'association Fromages de terroirs, à l'origine de la pétition, avait dans cette affaire adressé au parquet de Paris, le 9 avril, une plainte visant les principaux industriels. En vertu de l'accord trouvé le 21 février entre les producteurs de lait normands et tous ceux qui produisent les camemberts dans la région, d'ici à 2021, le camembert de Normandie AOP (appellation d'origine protégée), pourra être élaboré au lait pasteurisé et donc plus obligatoirement avec du lait cru. Pour les députés, il « portera un lourd préjudice tant aux producteurs attachés à une fabrication traditionnelle qu'aux consommateurs, qui ne pourront plus choisir entre fromage au lait cru et fromage pasteurisé ». Le camembert "traditionnel" ne représente plus que 5 500 tonnes de fromages produits annuellement contre 60 000 pour le camembert industriel, selon le courrier des députés. Outre Alain Tourret, l'ont signé Bruno Questel (LREM/Eure), Claire O'Petit (LREM/Eure), Séverine Gipson (LREM/Eure), Marie Tamarelle-Verhaegue (LREM/Eure), Agnès Firmin Le Bodo (Agir/Seine-maritime), Philippe Gosselin (LR/Manche), Christophe Bouillon (PS/Seine-maritime), Bertrand Bouyx (LREM/Calvados), Christophe Blanchet (LREM/Calvados), Laurence Dumont (PS/Calvados) et Stéphanie Kerbarh (Seine-maritime/LREM).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags :


A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article