PesticidesDécision annoncée début décembre sur la distance d'épandage

| AFP

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a indiqué dimanche que la décision du gouvernement sur la distance d'épandage des pesticides par rapport aux habitations serait annoncée « début décembre ».

La décision du gouvernement sur les distances d'épandage sera annoncée début décembre, d'après le ministre Didier Guillaume.La décision du gouvernement sur les distances d'épandage sera annoncée début décembre, d'après le ministre Didier Guillaume. (©@GuyotVincent02) Didier Guillaume, interrogé au Grand Jury RTL-Le Figaro-TF1/LCI, a précisé que 53 700 Français ont répondu à la concertation qui a été lancée sur la question des distances d'épandage.
« Nous sommes en train de faire le point sur cette concertation et le Premier ministre, dans les semaines qui viennent, début décembre, annoncera la position du gouvernement », a déclaré le ministre.
Cette position « s'appuiera sur la science » et « sur la discussion locale », a-t-il ajouté.
« Aujourd'hui, la base du gouvernement, c'est 10 mètres et 5 mètres : 10 mètres pour les cultures hautes et 5 mètres pour les cultures basses », a-t-il rappelé.
L'arrêté qui sera pris par le gouvernement « prévoira des cas en fonction de la concertation locale », a expliqué le ministre.
« S'il faut faire 20 mètres à certains endroits, on fera 20 mètres à certains endroits » et « s'il y a une concertation qui arrive à 100 mètres, ce sera 100 mètres », a-t-il ajouté.

À propos de la suppression du glyphosate, M. Guillaume a rappelé que la décision a été prise pour 2021, « sauf qu'on ne laissera aucune filière sans solution (...) il y aura forcément des dérogations là où il n'y a pas de solution », a-t-il poursuivi.

Interrogé sur l'hypothèse d'abaisser le seuil autorisé d'alcoolémie au volant à zéro gramme, Didier Guillaume s'est dit « pour ». « Je pense que lorsqu'on conduit, on ne doit pas boire », a-t-il déclaré. « Je pense qu'on peut faire la fête et qu'on peut boire des coups, et boire du vin français, des vins d'excellence (...) Je pense que c'est très bon, mais lorsqu'on boit, on ne conduit pas. » Le ministre a parallèlement rappelé qu'il était « très opposé au mois de janvier sans vin : je trouve ça aberrant, je préfère la modération toute l'année ».

Que du positif concernant la réforme des retraites pour les agriculteurs.Interrogé sur la réforme des retraites, le ministre de l'Agriculture a répondu : « Nous n'avons pas le droit de reculer » car ce serait faire « une croix sur un équilibre juste ».
Mais « si demain, il faut différencier les dates pour certaines professions, afin d'améliorer la concertation et la discussion, à titre personnel j'y suis favorable », a-t-il dit.
Pour ce qui concerne les agriculteurs, « c'est un secteur qui ne sera pas impacté en terme négatif », selon Didier Guillaume. « Il n'y aura que du positif », compte tenu du faible niveau des retraites actuelles.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 22 RÉACTIONS


Grochat
Il y a 20 jours
Comment faire quand c'est déjà semé !
Ça commence vraiment vraiment à faire c..... de changer les règles lorsque les cultures sont implantées !!!!
Répondre
agri
Il y a 22 jours
100 m de ZNT impeccable pour accueillir des du voyage comme ça les voisins seront ravie il n' y auras pas de phytos !!!
Répondre
C'grave
Il y a 22 jours
J'ai lu 100 m oups !
Répondre
franck53
Il y a 26 jours
ca fait 25 ans qu on na pas vu autant de pluie. donc pas le choix de sortir la charrue. mais un labour tout les 5 ans est bien suffisant. ca detruit la matiere organique. sans compter la consommation de fuel .cest depasser .

tu fais un coup de glyphosate. un coup de clc. et tu semes. sans compter les economies que tu fais.


Répondre
titian
Il y a 25 jours
Je respecte ton point de vue, mais des années de labour chez moi c'est retournait de plus en plus de gros cailloux et de moins en moins de terre.
Explique moi l'intérêt de la charrue en année très pluvieuse ? Là franchement j'ai du mal à comprendre.
Répondre
gibero
Il y a 26 jours
c est votre vision pas la mienne et je suis surement pas un borné d aciste , la charrue y a que ça de vrai et cette année encore plus avec toute cette pluie
Répondre
titian
Il y a 26 jours
On va y gagner quoi, 2 récoltes au meilleur des cas ? Des contrôles, de l'administratif à gogo, un fichage ?
Fort enviable en effet, pff !
Répondre
franck53
Il y a 26 jours
gibero est au courant que le labour est mauvais pour la conservation des sols?
le glyphosate est justement bon quand il est bien utilise

en parlant d'acistes. tu dois en faire un bon. je voudrais bien voir ton cv.jen rigole davance
Répondre
gibero
Il y a 26 jours
concernant le glypho, je suis impatient de savoir quelles filières bénéficieront de dérogations , j' ai ma petite idée ......la charrue pour les acistes est aussi une solution qu ils pourront fortement envisager au lieu de tout miser sur le glypho, je ne souhaite pas deux poids deux mesures , tous à la meme enseigne.
Répondre
titian
Il y a 26 jours
Les plantation ont aussi un coût carbone, je propose le ré-ensauvagement naturel aux demandeurs, ronces, saligues et Cie.
A charge bien sur l'entretien aux riverains au niveau de leurs propres mitoyenneté.
Répondre