La production laitière, ils y croient !Dans l'Yonne, Fanny et Adrien remettent des vaches sur la ferme céréalière

| par | Terre-net Média

Sur l'exploitation céréalière de Philippe Collin, ancien porte-parole de la Confédération paysanne, sa fille Fanny et son salarié Adrien ont recréé de A à Z un atelier laitier. Un projet ambitieux et inédit dans une région ou la production laitière baisse fortement. Reportage.

Plus de cohérence agronomique sur l’exploitation, installation de deux jeunes sans apport de terres supplémentaires, transformation à la ferme et vente directe, hausse de la demande de produits laitiers bio : les quatre associés du "Gaec du Champ beaublé" ne manquent pas d’arguments pour justifier le bien-fondé de leur projet !

Pendant six ans, Adrien Andruszkow a remplacé Philippe Collin, ancien porte-parole de la Confédération paysanne, sur son exploitation céréalière, située à Blacy, dans l’Yonne, pendant que ce dernier était mobilisé par ses obligations syndicales à Paris. De son côté, Fanny, la fille de Philippe, envisageait de s’installer après quelques mois passés au Quebec.

Reportage vidéo : Au cœur du projet de Fanny et Adrien

Début 2013, les deux jeunes ont rejoint Philippe et Régis Monot, les deux associés du Gaec, sans apporter de terres supplémentaires, mais en recréant totalement un atelier laitier biologique  – l’exploitation est certifiée depuis 1998 – qui avait été abandonné il y a plus de 25 ans.

Le Gaec du Champ beaublé
en chiffres

- 310 ha de cultures, dont 27 ha de prairies regroupées autour de l'exploitation ;

- 1998 : conversion à l'agriculture biologique ;

- 42 vaches laitières de race montbéliarde et simmental ;

- 240.000 litres de lait bio dont, à terme, 30.000 litres transformés à la ferme.

Ce retour aux origines apparaît ambitieux dans un secteur bourguignon où prédominent les productions céréalières ou de viande bovine. Mais les jeunes éleveurs croient d’autant en l’avenir de la production laitière qu’elle permet « une meilleure cohérence  agronomique »  sur l’exploitation.

240.000 l, dont 30.000 l transformés

Depuis le 15 octobre 2013, après des mois de travaux pour construire de nouveaux bâtiments et une salle de traite, et surtout pour constituer le cheptel, les quatre associés traient 42 vaches laitières pour une production de 240.000 litres annuels.

Les jeunes éleveurs vont entamer début 2014 la deuxième phase de leur projet : construire une salle de transformation pour valoriser 30.000 l de lait directement à la ferme, en produisant des produits laitiers frais : fromages, yaourts, crème… Le tout vendu en direct. Objectif  à moyen terme : produire et valoriser de l’époisses, un fromage Aoc.

Installation en élevage laitierPour accéder aux autres reportages de la série spéciale "La production laitière, ils y croient", cliquez sur la photo. (©Terre-net Média)


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


l'angevine
Il y a 1688 jours
il serait intéressant de publier une carte recensant les agriculteurs BIO car c'est toute la chaine que nous voulons acheter - le lait mais aussi tous ses dérivés, viande,œufs, fromages etc ... et aujourd’hui nous ne savons encore pas ou se procurer tous ces aliments (sur les marchés c'est trop cher) il faut connaître l'agriculteur qui vend honnêtement.
Répondre