Paroles de lecteursCrise agricole : les coopératives montrées du doigt

| par | Terre-net Média

Dans les commentaires d'articles, vous êtes nombreux à fustiger les coopératives que vous rendez responsables, en partie, de la situation actuelle de l'agriculture. Quelques-uns d'entre vous tentent de les défendre. Extraits.

Coopérative agricole  (©Terre-net Média)

GL du 08 :  « Il faut mettre la pression à ces distributeurs de phytos et autres coopératives ou négoces qui font énormément de marge. Alors qu'ils ne dégagent aucune valeur ajoutée, si ce n’est de la valeur ajoutée au porte-monnaie de leurs salariés dont le nombre gonfle de mois en mois. Tout ceci validé par les chers administrateurs. »

Jaguar15 : « Ah les coop... Quelles belles valeurs lors de leur création, malheureusement toutes perdues ! Nos arrière-grands-parents, qui les ont mises en place, doivent se retourner dans leurs tombes. Juste un exemple. La coop à côté de chez moi, gros groupe international, prêche la bonne parole au cours des réunions, assemblées, soutenant les agriculteurs, etc. Mais ce que ces mêmes administrateurs oublient de dire, c'est qu’ils ont monté un Ceta pour réaliser des commandes groupées de phytos, engrais... Et contourner ainsi les tarifs de la coop, 30 % plus chers. Bel esprit coopératif  ! »

Révolté : « Les spots de pub télévisés de Coop de France symbolisent la perte du bon sens paysan. Des millions d’euros dépensés alors qu’ils ne servent à rien. Quel gaspillage quand les gens qu'ils sont sensés défendre et qui les financent crèvent un à un ! »

Pierrot : « Les coopératives rétribuent les producteurs en fonction du prix auquel les négociants, les industriels et les supermarchés veulent bien payer les différentes productions. C’est à l’État de fixer un prix minimum obligatoire et rémunérateur. Quant aux présidents de coops, ils ne touchent pas des mille et des cents. Il faut arrêter les préjugés infondés. »

« Les coops continuent de dire qu'il faut produire plus »

Robin des champs : « Pourquoi ne pas parler de la compétitivité des coopératives ? De la compétitivité, par rapport aux autres pays, de nos politiques, de l’administration, de l’enseignement, des collectivités locales... On en arriverait peut-être à se dire que les dépenses publiques ne sont pas compétitives. En fait, l’agriculture doit sans cesse s'adapter et pas le reste de la société. Le code du travail tient bon, on continue à faire n’importe quoi au niveau social. Mais nous, à force de s’adapter, on disparaît... »

Loïc : « Les charges françaises sont là et on ne pourra pas les changer ! Il faut bien financer toutes les mesures sociales, les aides, les pensions, les retraites, la sécu, les fonctionnaires... et tout notre système. Pour baisser les charges, pas le choix, il faut réduire toutes ces dépenses. La France vit au-dessus de ses moyens ! Par ailleurs, il faut produire moins, c'est tout. C'est le seul moyen de retrouver des prix. Ceux qui continuent à dire qu'il faut produire plus sont ceux qui achètent nos productions : les coopératives, les négoces , les industriels... Nous sommes grands. Chaque agriculteur doit réfléchir à l'orientation de son exploitation. Moi, j'en ai marre d'engraisser les coops et les grands groupes, donc je réduis mes intrants et diminue ma production. C'est mon choix ! Chacun est libre de prendre la ou les décisions qu’il veut mais il faut en prendre, c’est urgent ! »

« Les coopératives nous aident à mieux gérer nos productions »

CdG : « Pas de valeur ajoutée... Il ne faut pas oublier que les coops nous apportent un service qui, souvent, nous aide à mieux gérer nos exploitations. Elles nous tiennent au fait des différentes évolutions de la filière (réglementation par exemple) et, si tu es bien conseillé, peuvent te suggérer de te tourner vers telle ou telle culture plus rentable. Elles ont une vision extérieure de nos exploitations qui peut être riche en enseignements ! Néanmoins, elles ont été instaurées à la base pour concurrencer les entreprises privées. Qu'en est-il aujourd'hui ? Elles sont plus grosses que certains groupes agroalimentaires et en possèdent même quelques-uns. Elles sont de part et d’autre de la filière mais où sont les retombées pour l'agriculteur ? À racheter le concurrent deux fois plus cher que ne vaut son entreprise, juste par envie de puissance... Où est la défense des producteurs dans tout ça ? »

Loïc02 : « Pour répondre à CdG, les coops nous orientent surtout dans les productions qui les intéressent. Quand tu leur dis que tu veux essayer une nouvelle variété ou culture, ils t'envoient "chier". Et débrouille-toi pour avoir la semence et/ou commercialiser ! Chez moi, Axéréal ne veut pas entendre parler de soja ou de féverole alors qu’on nous martèle qu'il faut développer les protéagineux. Donc, les coopératives sont partiellement responsables de la situation actuelle. Il faut les mettre de côté et recréer des groupes d'achat et de commercialisation, sans directeur, sans structure pyramidale... »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 42 RÉACTIONS


Robin des champs
Il y a 1385 jours
Une petite coop du sud seine et marne n'est pas d'accord avec SAIPOL (triturateur de colza) qui tente d'imposer le taux d'huile de base en le faisant passer de 40 à 42% qui laisse présager une baisse du prix producteur de 10 euro par tonne soit 30 à 40 euro/ ha . Elle demande à ses adhérents de protester auprès de la fédération des producteurs d'oléagineux et de protéagineux pour ne pas valider cette décision (fob@prolea.com)
Je dit bravo à cette coopérative, continuée dans ce sens vous remontez dans mon estime.
Répondre
stan
Il y a 1218 jours
les coopératives son la pour vendre au plus offrant l'intérêt de payer le prix juste sauf que l'état avec l'administration fiscal fausse les marchers en prenant des taxes sur le stockage a la coop plus réfaction sur le PS et l'humidité si a croire que il ne veulent pas de nos marchandises, les coopératives dise amen a l'état alors que c'est l'agriculture qui fait vivre la France avec son pain quotidien;
Répondre
Robin des champs
Il y a 1385 jours
Je refuse l'hypocrisie , et je ne souffre d'aucun syndrome , mais tous simplement de réalisme.Votre façons de voir est pleine de bonne volonté, pour la plupart. Donc il y a au moins un OS dans ce pays ou des gens gagnent leur vie .Mais oui , c'est la petite coop du coin , "qui n'a rien à voir avec ces géants collègues" . vive la surproduction organisée, vive les prix bas, Vive l'adaptation à l'infini. un trésor est caché dessous ......nous sommes obligé de s'occuper de ce que les autres gagnent en 2016 car les agriculteurs ne décident pas leurs prix et son le premier maillon de la chaîne vous êtes vraiment gonflé, d'après vous la filière ne nous regarde pas, en gros, les bénéfices..Comment expliquer vous que le blé a baisser de 70% et que le pain à augmenté de 54% depuis 1992( idem pour toutes les productions). Je me répète.........les autres coops disent;.".Il faut que les agriculteurs pensent à évoluer , qu' ils sont bêtes ces gens !.........."Nous nous avons le savoir la science infuse nous sommes l'intelligence dans un monde qui ne réfléchit pas. Qu'ils produisent, qu'ils investissent , mais surtout qu'ils se taisent, nous déciderons, sans aucune obligation , si on donne 30 euro de plus ou trente euro de moins " . Si vous voulez discuter d'égal à égal avec un très grand nombre d'agriculteurs remettez sur la table vos salaires depuis trois ans et travaillé sans aucun revenu .Vous aurez à ce moment là ,des réactions complètements différentes , Je vous remercie d'avoir joué le jeu dans ses commentaires , qui ont été très instructif sur l'avenir de beaucoup de paysans qui lisent entre les lignes. Sachez que je parle aux noms d' adhérents qui sont très nombreux en France ...........vous avez donné 30 euros plus cher que votre vente,Tout l'honneur est pour vous , mais pourquoi ? personne vous a obligé !! Sachant que les coop engagent les gens très tôt sans donner de prix. Vous trouvé cette situation confortable ? pour qui ?
Personnellement j'ai vendu 45 euro moins cher, juste pour faire plaisir à ma petite coop qui se battait pour m'acheter beaucoup plus cher et je lui est fait un don en fin d'année.....l'année prochaine c'est décidé je ferai don de ma récolte à la minoterie .Vous voyez mois aussi je suis bon et je décide pour mon plaisir.Les lois sont donc bien faite.....
Répondre
Robin des champs
Il y a 731 jours
Et avec le recul ,que dit la petite coop du coin qui souffre elle aussi de sa grande soeur multinationale. Pense t'elle que l'union des coops(hcca) avec ses montages de holdings qui consistent à ne pas redistribuer de ristournes est pour le bien des agriculteurs . En effet avoir tord quand on fait son travail est difficile à accepter .Les agriculteurs eux font leurs parts mais pour qui ?
Répondre
laptitecoopducoin
Il y a 1389 jours
Le syndrome de persécution, ça se soigne aussi. A vous lire, le monde entier veut votre perte!! Et si je connais très bien mes adhérents , est-ce un tort? Si ils sont encore adhérents après tout ce temps alors qu'ils sont sollicités de toute part, est-ce mal??Mon but est que mes adhérents fassent de la marge les bonnes années, et passent les mauvaises sans y laisser de plumes.Et la plupart y arrivent. je sais que c’est impossible à comprendre et meme a admettre pour vous, mais je me leve pas le matin en me disant que je vais plumer du paysan.Je suis venu bosser en coop justement parce qu'il ya des choses à faire évoluer et à améliorer chez les agris, ce que certains comme vous refusent ,mais je n'ai pas à vous convaincre. le tonnage collecté par ma coop augmente tous les ans, le nombre de ses adhérents aussi alors qu'il ya foule de négoces sur le secteur, il ya donc le choix. C'est tout ce qui compte. Et je me moque totalement de la rentabilité (minable la plupart du temps d'ailleurs) des minotiers, ou plus importante des transformateurs. Je ne vis pas en fonction de ce que gagnent les autres contrairement à vous. Ce qui m'importe c'est que mes adhérents gagnent de l'argent et se développent, sinon c'est que j'ai mal fait mon travail.Votre dernière phrase résume bien votre façon de penser: si quelqu'un gagne, un autre perd nécessairement en face. si je vous dis que j'ai payé mon blé 30 € plus cher que ce que je le vends, et que je couvre mes frais de fonctionnement quand meme au milieu, ca vous semble absurde? allez bon vent .
Répondre
Robin des champs
Il y a 1390 jours
Vous vérifier la comptabilité de l'immense majorité de vos adhérents ????? En gros :"dit moi combien tu as de sous que je m'organise pour te les prendre" Je suis décu qu'une personne comme vous dirigeant de coopérative n'est pas parlé des marges des minotiers , de ceux des transformateurs, et pourquoi pas de la distribution . Ce serai plus utile que de vous battre sur le gros mensonge de la rentabilité de l'agriculture Française .Votre but est que rien ne change , et voir des exploitations disparaitre n'est vraiment pas votre souci....................Votre marge se fait même quand les agriculteurs ne gagne plus rien , ce n'est pas normal .
Répondre
Robin des champs
Il y a 1397 jours
Vous n'avez rien compris , et vous continuez dans votre monde qui décide que tout va bien
Rendez vous pour la prochaine campagne , et en attendant regardé les chiffres de l'observatoire d'Eure et Loire et les coûts de productions selon France Agrimer . je vois qu'il y a encore des petites coops qui n'abusent pas du grand pouvoir que l'on lui à données . je suis très heureux pour votre coops qu'ils vous restent suffisament d'adhérent à plumer .Mais je continue de penser que sans régulations des productions nous allons à la catastrophe.
En ce qui concerne ceux qui gesticulent, j'ai attiré votre attention, c'est déjà un bon début il ne reste qu'a vous arracher de vos certitudes avant que les 475000 agriculteurs qui restent ne soit éliminés et que l'agriculture Française finissent à la 29 ème places Je ne comprend pas d'une part pourquoi la MSA annonces des revenus céréalier en baisse de 47 % et d'autre part être encore obligé d'expliquer à des gens comme vous en 2016 avec tout les moyens d'information qui existent . Vous annoncer le prix maximum que vous avez pratiqué ......
c'est pathétique , je vous rappelle que depuis 3 ans il y eu les blés germés , 3 mois sans pluie sur pas mal de départements explosant les charges d'irrigation ........etc . "il y a tout ce qu'ils faut comme outils en céréale " vous vous foutez vraiment du monde agricole.je vais vous dédouanner un peu :"responsable mais pas coupable" je ne pourrai pas faire plus
Répondre
laptitecoopducoin
Il y a 1397 jours
je vous rassure les chinois n'auront pas besoin de vos conseils non plus, mais ils pourront vous servir de coupable idéal aussi. Sachez que 1/toute ma famille élève des vaches, j'ai une idée plutot bien précise de ce que c'est.2/merci de ne pas me dire comment je pense, ca c'est le fruit de votre imagination.En tant que coop j'ai payé du blé jusqu'a plus de180 € si on compte les primes qualité.si à ce prix la (et meme a 170) vous ne couvrez pas vos charges, il faut en effet vous pencher sur la question et remettre en cause vos méthodes de production puisquà ce prix la l'immense majorité de mes adhérents (vérifié avec eux) couvrent leur charges. Et si a aujourd'hui il vous reste du blé à vendre, c'est votre décision , merci de ne pas accuser les autres.Il ya tout ce qu'il faut comme outil en céréales pour vendre correctement et bien sécuriser son revenu ces 3 dernières années, encore faut-il ne pas rejeter ces méthodes juste par principe.Je fais pas de politique je suis dans l'économique et dans vos (très nombreuses) interventions, je ne vois pas beaucoup de solutions. et dans la défense de notre métier en effet les lecteurs comprendrons qu'il y a ceux qui gesticulent et ceux qui agissent.
Répondre
Robin des champs
Il y a 1398 jours
Comme toujours votre logiciel ne vous permet pas de comprendre ce que subissent la profession d'agriculteur à raison de 300000 exploitations détruitent tous les dix ans.
je ne crache pas, et je vous demande de ne pas identifié les malheurs à ma propre personne , car je pense que vous avez bien compris que j'était dans le combat pour défendre notre profession .Vous n'êtes pas les seuls coupables de la situation mais vous porté une part de responsabilité incontestable
Ce que je vous reproche c'est bien sur de ne plus jouer le rôle de défense des revenus et de compréhension de vos adhérents en pensant avec autosatisfaction que tout va bien et que cela va durer.Pensez vous que de vendre nos produits au prix d'il y a 40 ans et subir les charges d'aujourd'hui est une situation normal ?
Croyez vous normal de voir le pain augmenter de 54 % depuis 1992 et le blé aux producteurs baisser de + 70 %. Dans votre récit je ne ressens absolument aucune inquiétude sur le sort de milliers d"agriculteurs éleveurs. quelle dommage !
Voilà le problème, vous parlé de gens qui ont bien vendu alors que le prix maximum du marché des deux dèrnières années ne couvrent pas les charges de structures des exploitations .Vous raisonnez comme toute les coops en marge brute en disant :" les agriculteurs gagnent du fric...." Je ne parlerai même pas de l'amortissement du foncier car on est très loin du compte , de cet situation qui s'enfonce depuis des dizaines d'années.Les jeunes ne s'installent plus. Hé oui j'en est gros sur la patate et vous devriez être comme moi au lieu de faire votre comparaison salarié/ exploitant qui en dit long sur vos pensés du petit capitalisme entreprenarial et famillial qui disparait et qui représentait la fierté de notre métier. Vous le savez bien dans votre subconscient que l'agriculture ne fonctionne que sur de l'argent extérieur à celle ci ,donc d'une façon artificielle .Sachez que, quand on vous lit , un agriculteur éleveur sait immédiatement à qui il a affaire: les lecteurs apprécieront.....allez vive les caulcoses vous fera sans doute plaisir. Les chinois qui ont achetés 2000 ha en indre et loire vont nous mettre très vite d'accord et n'aurons pas besoin de vos services.......
Répondre
laptitecoopducoin
Il y a 1399 jours
Monsieur robin, chacune de vos interventions consiste à cracher sur les coop comme étant responsables de tous vos malheurs et de ceux de l'agriculture.c'est d'ailleurs très pratique d'avoir un coupable tout désigné.Je ne sais pas à quelle coop vous avez eu personnellement affaire pour en avoir aussi gros sur la patate mais ce serait intéressant. Et au passage je rappelle que les coop ne sont pas un service public, elles ne sont pas obligatoires et chacun est libre d'y adhérer ou non. Par contre si vous y adhérez vous avez la possibilité de vous faire entendre, ceserait idiot de vous en priver.

effectivement j'ai un salaire qui tombe tous les mois,mais libre à vous de devenir salarié aussi si c’est ce que vous souhaitez.c'est d'ailleurs plus facile de devenir salarié quand on est agriculteur que l'inverse, bizarre non?

et moi dans ma coop, (ca va vous sembler dingue!) mais on travaille pour nos adhérents et j'en ais personnellement rattrapé plus d'un qui allait droit dans le mur et qui sans la coop ne serait plus là .Et ceux qui ont suivi les conseils ont bien vendu leurs céréales et ne subissent pas la baisse actuelle.mais c'est probablement par méchanceté/égoisme/stupidité (choisissez ce qui vous plait)
Répondre