Paroles de lecteursChangement climatique : vos solutions pour s'y préparer

| par | Terre-net Média

Cultiver moins de maïs, augmenter l'autonomie des élevages, accroître la surface en prairies, pratiquer le pâturage tournant dynamique, etc. : voici ce que proposent les lecteurs de Web-agri pour essayer de s'adapter au changement climatique. Selon eux surtout, tous les éleveurs doivent admettre que d'autres systèmes de production puissent exister et donner de bons résultats.

impact de la secheresse sur les prairies « Mon analyse du changement climatique : moins de temps passé en stabulation mais pas à l'auge... », met en garde Titian. (©Thierry Ryo, Fotolia // Création Terre-net Média) 

Massol : « Avec l’Apaba, une association bio de l’Aveyron, nous avons participé à l’amélioration du Rami fourrager (jeu imaginé par l'Institut de l'élevage pour aider les éleveurs à s'adapter au changement climatique, NDLR). Le résultat est bluffant : j’ai comparé le système fourrager (maïs, ray-grass, soja) que j'avais jusqu'en 2003 aux actuelles prairies temporaires de moyenne et longue durée et au méteil moissonné. Il n’y a pas photo, mon compte en banque le prouve... »

s'adapter au changement climatique, un jeu d'enfant ?

Patou : « Si j'étais un partisan de Donald Trump, je dirais "du blabla". Si j'étais du côté de Nicolas Hulot, je trouverais ces projections pas assez alarmistes vis-à-vis du changement climatique ! Moralité : de grands enfants, payés grassement, ont inventé un jeu pour les adultes aux frais de l'État ! Ils devraient en créer un pour apprendre au gouvernement à exercer correctement ses missions. »

Extraits des commentaires de l'article Climalait − Des éleveurs aux manettes du changement climatique dans les Mauges et de plusieurs autres sur le changement climatique

Moins de maïs

Steph72 : « De plus en plus, les rendements de maïs ensilage ou grain stagnent sauf en cultures irriguées. Il va falloir se poser la question de la place à accorder à l'avenir à cette plante. En plus, elle consomme beaucoup de carburant et d'intrants, et doit être souvent complémentée avec d'autres aliments. Vu le prix du lait, ça ne passe plus... »

Titian : « Mon analyse du changement climatique : moins de temps passé en stabulation mais pas à l'auge... »

« Améliorer l'autonomie des élevages »

Tell14 : « L'analyse de cet article concernant la recherche d'autonomie est très juste. C'est la solution, c'est sûr. On peut d'ailleurs se demander pourquoi nous n'avons pas cherché à améliorer l'autonomie des élevages il y a 20 ans. Les aides Pac, les quotas laitiers et le prix du lait étaient plus rémunérateurs et le fuel pas aussi cher ! »

Massol : « Il y a 10 ans, j'ai transformé les parcelles de maïs en pâtures pour les laitières et je pratique le pâturage tournant dynamique. Résultat : je sors 10 t de MS/ha, soit le même tonnage qu’en maïs, le tout en bio. Inutile de vous faire un dessin sur le coût de la tonne de MS équilibrée !! »

Voir également le Paroles de lecteurs sur le pâturage tournant dynamique Quelques remarques sur le pâturage tournant dynamique

« Accepter que d'autres systèmes puissent fonctionner »

Moty : « Dans le monde agricole, beaucoup ont du mal à accepter que d'autres systèmes que les leurs puissent fonctionner. Leur credo : faut produire plus. Dans ce contexte, si tu prônes autre chose, tu es le mouton noir. C'est mon cas, j'élève 25 vaches laitières avec ma femme sur 32 ha d'herbe, sans transformation. Et nous sommes heureux avec nos trois enfants. »

Hub : « Moty, moi aussi, je me sens un peu isolé, en décalage. Pour échanger et s'entraider avec d'autres agriculteurs, ce n'est pas évident. Cependant, les petites fermes vont se développer car elles répondent aux attentes sociétales vis-à-vis de l'agriculture. Quel plaisir de travailler pour soi et que son travail soit reconnu !! »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article