Célibat des agriculteursSamuel, jeune éleveur laitier, ose en parler librement

| par | Terre-net Média

Début août, un reportage vidéo de TF1 sur le célibat des agriculteurs, diffusé en juin, a été partagé sur la page Facebook "La bataille des producteurs de lait". Samuel, jeune éleveur en Normandie et célibataire depuis deux ans, y livre son ressenti face à cette situation qui lui pèse de plus en plus.

Vu sur la page Facebook "La bataille des producteurs de lait"

Alors que l'émission "L'amour est dans le pré" vient de reprendre sur M6 lundi dernier, le reportage vidéo sur le célibat en agriculture, diffusé en juin sur TF1 et partagé en août sur la page Facebook "La bataille des producteurs de lait", tombe à point nommé. Samuel, 23 ans, jeune éleveur de vaches normandes célibataire depuis deux ans, y exprime son envie de trouver l'âme sœur. « Il rêve déjà du jour où ses enfants prendront la relève », souligne la journaliste, même s'il reconnaît que « les occasions sont plutôt rares » lorsqu'on s'occupe des animaux de l'aurore jusqu'à tard le soir et parfois même la nuit. De plus, dire qu'on est agriculteur rebute souvent. « Les gens pensent qu'on ne fait que bosser », renchérit son père qui déclare malgré tout pouvoir dégager du temps pour sa passion, la moto, et les vacances.

Voir aussi l'article sur le film "Même pas peur d'être éleveur !"

Le fait de vivre chez papa/maman n'aide pas non plus. Pour Samuel, ce n'est que transitoire. De retour sur l'exploitation depuis peu, il a déjà commencé à rénover l'ancienne maison de son grand-père pour pouvoir y habiter. L'agriculture compte « deux tristes records, celui du célibat et celui du suicide », déplore le jeune homme qui veut cependant aller de l'avant. Même si voir ses amis se marier et devenir parents provoque en lui « des déclics » et si la solitude, le soir, lui pèse de plus en plus, surtout après les dures journées de travail, Samuel reste confiant. Il ne se replie pas sur lui-même et continue de sortir avec ses amis, espérant rencontrer bientôt sa dulcinée.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Moty
Il y a 96 jours
Je pense que lorsque l'on est bien organisé , on a du temps libre et la possibilité d'avoir du Bonheur de vivre . Mais quand , le travail est trop important c'est + compliqué, ou que la situation est financièrement tendue.
A 24 ans , tu as encore du temps
Répondre
Terminé
Il y a 96 jours
Situation très bien résumée du mal être humain dans les campagnes..
Les agrandissements se font ainsi.. Enfants après parents.. Sauf que.. L exploitation familiale n existe plus.. Car toute cette génération non seulement elle est célibataire.. Engloutie dans le travail, la tête sous l eau.. Et surtout ne pourra plus transmettre car non rentable, pas marié et perdra son capital.. Génération complètement sacrifiée... Allez voir le film au nom de la terre.. Le débat est ouvert dans une campagne en péril...
Répondre