CoronavirusCarrefour et Intermarché en soutien aux maraîchers et pêcheurs français

| AFP

Les enseignes de grande distribution Carrefour et Intermarché ont annoncé lundi des mesures pour aider les maraîchers et pêcheurs français face à la chute de la consommation des produits frais au profit des surgelés et des pâtes.

Dans un communiqué, Carrefour a fait savoir qu'il s'engageait « auprès de plusieurs mareyeurs dont le groupe Océalliance, premier acteur français, pour soutenir la pêche française en garantissant des volumes et des prix d'achat sur une dizaine d'espèces majeures dont le maquereau, la sardine, la julienne ou le merlan ». « Alors que le secteur de la pêche est fortement touché par la crise sanitaire, dont la moitié des débouchés dépend normalement de la restauration, Carrefour souhaite apporter son soutien et de la visibilité à une filière essentielle de l'agroalimentaire française », ajoute le groupe, qui « s'engage à conserver autant qu'il le peut ses rayons traditionnels ouverts ».

Intermarché, de son côté, a annoncé dans un communiqué « un plan média national d'envergure pour sensibiliser les Français (...) et les inciter à consommer notamment plus de fraises et d'asperges françaises, ainsi que de poisson issu de la pêche fraîche française ». En effet, rappelle l'enseigne, « suite aux fermetures des restaurants et des cantines scolaires, et plus largement au confinement instauré dans le pays, la demande de poisson comme de fruits et de légumes frais est au plus bas ».

« Par exemple, les asparagiculteurs n'ont qu'une récolte par an: à cause du Covid-19, certains risquent d'en perdre la moitié et de s'endetter plusieurs années pour survivre », explique Thierry Cotillard, président d'Intermarché, cité dans le communiqué. Depuis plusieurs jours, ajoute Intermarché, « le poisson, toutes espèces confondues, perd en valeur et les bateaux de pêche restent, pour beaucoup, à quai », posant à terme la question du maintien de l'activité chez certains producteurs.

Une réalité confirmée dans une lettre adressée lundi à Emmanuel Macron, et signée par l'Union des armateurs à la pêche de France (UAPF) et l'Association nationale des organisations de producteurs (ANOP) : « la plupart des entreprises de pêche vont (...) rester à l'arrêt par faute de marché pour commercialiser leurs produits ».

« Nous vous demandons donc à ce que les entreprises de pêches maritimes puissent bénéficier dans les plus brefs délais de mécanismes de soutien permettant d'assurer leur pérennité au-delà de la crise sanitaire », notamment via « un dispositif d'arrêt temporaire », qui semble « le plus adapté pour pourvoir rapidement aux besoins des entreprises concernées ».

« Nous avons maintenant besoin, après plusieurs jours d'incertitude, de messages clairs pour nous permettre d'agir efficacement et de prendre les décisions adaptées pour à la fois organiser la survie économique des entreprises et des salariés et garantir l'approvisionnement alimentaire, notamment par un système de soutien à l'activité », ajoute la lettre.

Selon une étude du cabinet Nielsen, lors de la semaine qui a précédé le confinement, les Français se sont précipités vers les produits de grande consommation, notamment la farine (+ 206 %) ou les pâtes (+ 196 %).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Terminé
Il y a 16 jours
Si carrefour et intermarche s engagent un peu, les autres grandes surfaces sont en train ou ont déjà fermées leurs rayons poissonnerie et aussi leurs rayons boucherie.
C'est un véritable drame qui vient de commencer avec qu elle issue ?... Société qui se croyait à l abris de tout... Va se fragiliser de jours en jours.. C'est là aussi que l on constate que des choix politiques nous emmene dans le mur.. Mr Macron toujours très bon dictateur pour faire appliquer ses consignes mais incapable de donner des moyens aux hôpitaux, on a supprimer des lits, nous avons deux fois moins de place qu en Allemagne, tout les stocks de masques ont été dilapidés.. Ils savent pourtant depuis décembre...
On ferme les marchés couverts ou fermés et on laisse la gde distribution ouverte et par peur on donne 1000 euros aux employés...
C'est tout un secteur primaire qui va faire faillite plus de pêche, les abattoirs vont tournés de moins en moins comme les laiteries...
Dans la panique les gens ont achetés en masse pas des produits frais. On dit bien rester chez vous et je vous sanctionnerai, et de l autre allez travailler vous êtes des héros, bien sûr ils n ont pas de masque... Etc que des incohérences cette gestion et cela a de quoi inquiéter et faire peur pour la suite, car si il n'y a pas de moyens aujourd'hui comment ce gouvernement va faire pour empêcher à plein de secteurs d entreprises de faire faillite.
En ces moments tout le monde est un héros à sa façon, tout le monde à besoin de tout le monde, si l on ne comprend pas cela et que l on ne trouve pas les moyens derrière cette pandémie là se sera la guerre civile la vraie pas comme celle de Macron..
Courage à tous en ces temps très très particuliers où la médiatisation a aussi son rôle à jouer... Beau printemps à tous malgré tout, le printemps est espoir....
Répondre
Thémis
Il y a 17 jours
Pourtant en confinement on a le temps de cuisiner! chez moi j'ai beaucoup plus de légume que de pizza!
Répondre