Contrôles dans les exploitationsC. Lairy (Geda 35): « Nous travaillons à rendre les contrôles moins stressants »

| par | Terre-net Média

Chaque année, le groupe de développement agricole d'Ille-et-Vilaine organise une journée portes ouvertes « contrôle sans stress » dans une exploitation pour réunir les agriculteurs et les contrôleurs de la DDT. L'objectif est de faciliter davantage les contrôles sur les exploitations. Christine Lairy, présidente du Geda 35, explique l'intérêt de cette initiative « contrôle sans stress » et plus largement des actions collectives pour sortir les éleveurs de la crise.

[Vidéo] Christine Lairy, présidente du Geda 35 explique l’intérêt du collectif pour sortir les éleveurs de la crise et de l’initiative « contrôle sans stress »

Depuis plusieurs années, le groupe d’étude et de développement agricole d’Ille-et-Vilaine organise, chaque premier jeudi de juin, une journée portes ouvertes dans une exploitation intitulée « contrôle sans stress ». Le but : faire rencontrer les agriculteurs qui le souhaitent et les contrôleurs de la DDT, pour apprendre à se connaître et humaniser les contrôles. « C’est un travail conjoint entre le Geda 35 et l’administration. Nous l’organisons depuis 2011 », explique Christine Lairy, présidente du groupe de développement agricole d’Ille-et-Vilaine.

« Nous voulions trouver une solution au problème de stress qu’engendre un contrôle pour l’agriculteur, mais aussi pour le contrôleur. Rencontrer et avoir fait connaissance le contrôleur susceptible de venir ultérieurement, sur votre exploitation, cela permet d’aborder plus sereinement le contrôle. »

Outre cette initiative, qui pourrait s’exporter dans d’autres départements, le Geda organise dans le même esprit des « déjeuners débats », chaque année pendant le Space, pour aborder entre éleveurs des thématiques bien précises. « Ces rendez-vous sont ouverts à tous les producteurs. Ils permettent de partager des expériences individuelles ou collectives sur des thématiques diverses. Chacun profite ainsi des réussites et des échecs des autres pour avancer. » Une démarche qui s’inscrit dans les deux objectifs principaux du Geda 35 : « lutter contre l’isolement des agriculteurs et développer ou optimiser l’autonomie de décision ».


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article