Ovins viandeBaisse de la production au premier semestre 2014

| par | Terre-net Média

Le Service de la statistique et de la prospective du ministère de l'Agriculture dresse un premier bilan de la production d'ovins viande au cours du premier semestre. La production ovine est en repli de 3 % par rapport à la même période de 2013 et les exportations d'ovins ont diminué de 18 %.

Le déclin de la production ovine se poursuit avec des prix en recul par rapport à 2013Le déclin de la production ovine se poursuit avec des prix en recul par rapport à 2013. (©Terre-net Média)

« En juillet, avec 324.000 têtes, les abattages d’agneaux sont en repli de 2 % par rapport à juillet 2013. Les abattages d’ovins de réforme ont chuté de près de 5 % pour atteindre près de 57.000 têtes.

En juin 2014, avec plus de 396.000 têtes, la production ovine a progressé de 3,5 % par rapport à juin 2013. Ce niveau se situe dans un contexte de progression de 4 % des abattages d’ovins.

Par contre, sur le premier semestre 2014, la production ovine est en repli de 3 % par rapport à la même période de 2013. Sur cette période, la baisse de disponibilité dans les exploitations ovines françaises s’est traduite par une stabilité des abattages totaux et une diminution des exportations d’ovins (- 18 %). Les ventes vers l’Espagne et l’Italie, les deux principaux clients reculent ainsi sur la période, respectivement de 15 % et de 37 %.

Dans le même temps, les importations d’ovins vivants ont progressé de près de 20 % (+ 30.000 têtes), les animaux importés étant essentiellement des ovins de moins d’un an, en provenance d’Espagne (76 % des ovins importés en 2014). En progression depuis 2012, les importations d’ovins d’Espagne ont en 2014 progressé de 15 % par rapport à 2013.

En juin 2014, avec 16.000 tonnes équivalent carcasse (téc), la consommation apparente de viande ovine progresse de 8 % par rapport au faible niveau de 2013.

Depuis le début de l’année 2014, la consommation apparente de viande ovine est supérieure de 3 % au bas niveau atteint en 2013. Elle reste néanmoins en repli de plus de 11 % par rapport à la consommation moyenne de ces cinq dernières années, sur la même période.

La hausse de 7 % des importations de viande ovine au premier semestre a permis de compenser la stabilité des abattages (- 0,2 %) et la hausse relative des exportations. »

N.B : D'après le Service de la statistique et de la prospective du ministère de l'Agriculture.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article