Dossier Retour au dossier Prix du lait

Face au coronavirusAux champs et dans les vaches, le boulot se poursuit (non sans inquiétudes...)

| par | Terre-net Média

Alors que les Français sont confinés chez eux pour tenter d'éradiquer la propagation du coronavirus, les agriculteurs poursuivent leurs travaux dans les champs comme dans les troupeaux. Si le para-agricole est également mobilisé pour assurer l'approvisionnement et la collecte des produits, certains éleveurs commencent à s'inquiéter, notamment concernant la collecte du lait et des bovins pour l'abattage mais aussi les prix.

Voilà maintenant une semaine que le confinement dure dans l'hexagone. Pour les agriculteurs en revanche, il n'est pas question de rester chez soi. En cultures, le retour du beau temps relance les travaux dans les champs. Pour les éleveurs, les soins aux animaux se poursuivent. Sur les réseaux, ils sont nombreux à partager leur quotidien :

Antoine le rappelle aussi dans une vidéo : « le confinement, ça n'est pas pour les vaches et heureusement ! » En effet, l'éleveur n'a plus d'ensilage d'herbe pour les nourrir. La mise à l'herbe arrive à point, même si certaines parcelles restent difficiles d'accès car trop humides :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Avec un peu d'imagination, les agriculteurs transmettent aussi leur courage aux soignants :

N'oublions pas non plus le para-agricole qui reste mobilisé et permet de boucler la boucle pour continuer de nourrir la population. Certains éleveurs ont d'ailleurs laissé des messages à leur laitiers :

Quelques règles pour un bon déroulement des opérations de collecte en cette période de coronavirus :
- Garder une distance d'au moins 1m50 avec le laitier,
- Lui mettre à disposition le nécessaire eau + savon + essuie-main,
- Maintenir la porte de la laiterie ouverte afin d'éviter au maximum le contact,
- Assurer un état de propreté maximal du tank à lait (couvercle, échelle, cuve, jauge et vanne),
- Rendre le calendrier d'enregistrement des volumes de lait accessibles (le chauffeur doit pouvoir écrire dessus sans avoir à le toucher),
- Nettoyer et désinfecter tous les éléments en contact avec le chauffeur après son passage).

Le coronavirus amène aussi son lot d'Inquiétudes chez les agriculteurs

Il y a 10 jours déjà, certains lecteurs de Web-agri s'inquiétaient quant aux impacts du coronavirus sur l'agriculture et les résultats du dernier sondage sont là : presque un éleveur sur deux estime que l'épidémie a un impact sur son activité.

On nous demande de réduire de 20 % notre production laitière.Certaines laiteries réduisent leur activité. Après avoir reçu un courrier de sa laiterie, un éleveur en filière AOP Reblochon explique sur la page des producteurs de lait : «  À cause du coronavirus et de la fermeture des restaurants et des stations permettant de vendre de façon non négligeable du fromage sur la période hivernale en pays de Savoie, nous allons devoir réduire de 20 % notre production en fonction de l'évolution de la situation. Avec la mise au pâturage hier, ça risque d'être compliqué, on va réformer quelques vaches qui étaient prévues de partir cet automne mais ça ne fera pas tout. » Un collègue lui confie qu'il est dans la même situation en Saint Nectaire et un autre également à la LSDH, et la liste risque de s'allonger encore un peu plus. « On ne peut pas fermer les robinets comme ça nous », fait pourtant remarquer un autre éleveur.

En Italie, les producteurs réduisent déjà volontairement pour éviter de faire face à une surproduction laitière :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Les prix sont surveillés de près. Tandis que les échanges internationaux diminuent et que les usines tournent au ralenti, les prix du lait et de la viande tendent à à baisser.

Mes taurillons vont-ils être abattus ? Je ne sais pas !Dans l'Allier, Pierre partage son inquiétude quant à la vente de ses bovins viande dans une nouvelle vidéo. Dans le flou total, il explique : « J'ai des taurillons prêts à partir pour l'Italie mais je ne sais pas comment ça va se passer. » Dans un commentaire, un collègue lui raconte : « Mon marchand vient de m'appeler, il vient chercher 10 broutards demain matin pour l'Italie. Ça part quand même mais plus lentement. Malheureusement, je crois que ça va durer encore longtemps, mais bon il faut faire avec. »

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Pierre a tenté d'anticiper le confinement : « On a récupéré le matériel de clôture qui nous manquait, on a ce qu'il nous faut pour les céréales et pour les bovins donc c'est bon. On a juste un tracteur neuf qui devait arriver en avril mais il sera sûrement retardé. » Même s'il essaie de limiter ses déplacements, il poursuit son travail. « Il faut continuer à s'occuper des animaux, on n'a pas le choix ! »

N.B. : Les résultats de ce sondage sont indicatifs (l’échantillon n’a pas été redressé).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 10 RÉACTIONS


steph72
Il y a 143 jours
C'est bizarre on pouvait aller voter et le lendemain ,il y avait confinement,on se foutrait pas de nous par hasard,
D'ailleurs si chacun pouvait faire des tests et avoir des masques ,on aurait besoins de confiner les personnes à risques et celles détectées positives.
L'etat essaie de culpabiliser les citoyens en renforçant le confinement alors qu'il n'a rien anticipé,pire il a laissé faire. il y a un traitement qui marche mais on préfère que les gens meuren!
Les italiens malgré le confinement ,ont plus de 5000 morts.
Répondre
titian
Il y a 143 jours
En parlant d'A2C, on a déjà été bien échaudé par le passé avec BFMTV et l'optimisme de Félix...
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 144 jours
J ai eu la réalisatrice normalement non à part que je défends l agriculture de conservation bec et ongles et j explique mon calvaire ( coop, banque, collègue) pour info même le mandataire judiciaire dit un petit mot pour nous Après on n est pas à l abris d un propos mal compris. Cdlt patrice
Répondre
titian
Il y a 143 jours
Eh oui avec agro écologie dans leurs têtes ils font juste une fixette sur les pesticides de synthèse, c'est compliqué d'enlever ces nouvelles oeillères, et questionner vraiment les systèmes agricoles et leurs efficience.


Répondre
Patrice Brachet
Il y a 143 jours
Titian je commence a comprendre pourquoi tu n aime pas le mot agro écologie
Répondre
titian
Il y a 143 jours
Pour l'instant l'émission raccord avec le ton de France TV sur les pesticides.
Je rêve Félix précurseur du pâturage et un tartampion US réinvente ce qu'André Voisin a théorisé il y a 60 ans...
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 143 jours
La campagne comme la ville il faut respecter les règles encore il y’a moins d une heure un groupe qui se promenait avec des gamins ( des gens extérieurs à la commune) était au delà des limites autorisés. Moi je m en fou mais à cause de couillon de ce style ,des gens sont très affectés physiquement pire meurent on met la vie des soignants en péril mais il sont a la campagne donc 😎? cool Il sont venusàà la campagne se confiner pas de soucis on les accueilleàà bras ouverts mais pour le reste ils sont confiéés pas en vacances et les èègles sont les êêmes partout. quand aux gms c est aux clients dêêtre raisonnables etçça peut marcher
Répondre
titian
Il y a 144 jours
J'espère que demain soir la rédaction de France TV n'aura pas trop orienter l'essentiel de vos propos dans pièces à conviction.
Répondre
Jean Aymard
Il y a 143 jours
Le confinement ne sert à rien. Vous pouvez vous promener à la campagne sans risque. Ou alors il faut interdire l'ouverture des magasins où les virus pullulent et contaminent à coup sûr les gens. Vous ne pensez pas Patrice Brachet ?
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 144 jours
C est parti pour durer alors un message à tout ceux qui sont malheureusement confinés. :ne faites pas prendre de risque inutiles à tous ceux qui sont dehors pour assurer votre survie car hier j ai vu l incroyable : des promeneurs en groupe et torses nus Plus vous serez respectueux moins cela risque de durer
Répondre