« Samedi rouge »Après le lundi vert, la filière se mobilise pour défendre la place de la viande

| par | Terre-net Média

Percutés de plein fouet par cette initiative du « lundi vert » sans viande ni poisson, la filière et les défenseurs de l'élevage se mobilisent en créant un « samedi rouge ».

Une semaine après l'appel lancé par 500 personnalités pour un « lundi vert » sans viande ni poisson, la filière a largement montré son mécontentement. Interbev rappelait dans un communiqué que « les français ne mangent déjà pas de viande rouge à tous les repas : aujourd'hui, les chiffres de consommation équivalent à près de quatre jours par semaine sans viande rouge. »

Sur les réseaux sociaux, beaucoup d'éleveurs ont eux aussi réagi comme Agriskippy qui explique dans une vidéo que « pour préserver l'environnement, il ne faut pas arrêter de consommer de la viande mais plutôt manger local, de saison et surtout lutter contre le Ceta et l'accord UE/Mercosur. »

De son côté, Laurent Galaup (qui n'est pas éleveur mais se revendique comme défenseur des paysans) a lancé une page Facebook « Samedi rouge ». Son objectif : « mettre en avant les viandes faites par nos paysans, nos éleveurs qui, par un travail formidable, font de nos tables des moments aux goûts subtils ! »

Le mouvement est suivi par un grand nombre, et plus largement par un public non agricole. Pierre Girard, fondateur de Datalabz (société de vidéosurveillance numérique), annonce par exemple sur Twitter : « Pour dire stop au "lundi vert" des vegans, je lance le "samedi rouge" ». Son tweet a d'ailleurs été repris par Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article