GestionAnalyser le coût de fonctionnement d'une installation de traite

| par Trame | Terre-net Média

Connaître le coût de fonctionnement d'un équipement de traite est une donnée importante pour la maîtrise des charges. Les coûts varient de 3 à plus de 30 ¤ par 1 000 litres de lait vendus selon l'installation. Le groupe robot de Vivagri.Sarthe a choisi de se pencher sur la question lors d'une journée de formation. Encadrés par Thomas Huneau, chargé d'études et d'expérimentations à la ferme de Derval (Loire-Atlantique), les éleveurs ont utilisé l'outil régional CouFoMAT.

Les éleveurs du groupe Robot ont analysé le coût de leur robot de traite.Les éleveurs du groupe Robot ont analysé le coût de leur robot de traite. (©Lely)

L’outil CouFoMAT (Coût de Fonctionnement des Machines à Traire) est issu d’une étude pilotée par la ferme expérimentale de Derval et co-financée par la Région. Le diagnostic vise à chiffrer le coût de fonctionnement des installations de traite en incluant toutes les dépenses nécessaires au fonctionnement de l’installation, produits de lavage et d’hygiène inclus, hors eau et électricité.

Des références régionales

Les différentes charges sont ventilées par postes de dépenses pour obtenir le coût de fonctionnement en global et en ratios (par 1 000 litres vendus). Ce diagnostic apporte une méthode de calcul objective, précise des coûts et permet de se situer par rapport aux installations identiques. Le travail est réalisé depuis 2015 en région Pays-de-la-Loire. Cela a permis de créer des références. Les sept éleveurs participants de la formation ont contribué à compléter cette base de données et à ajuster les références régionales.

Le robot plus cher que les autres installations

Chaque participant du groupe avait enregistré les factures de l’année comptable dans l’outil de calcul. Après analyse, le groupe robot de Vivagri.Sarthe (nouvelle dénomination de la fédération départementale des groupes d’agriculteurs de la Sarthe) se situe à une moyenne de 16,4 € pour 1 000 litres de lait vendus (du même ordre que la référence régionale de 16,5 €). Le robot apparaît plus coûteux que les salles de traites (7,1 €/1 000 litres de lait vendus) et les rotos (6,1 €/1 000 litres vendus). Cette différence s’explique par le poste entretien (contrat, consommables, caoutchoucs) : 9,7 €/1 000 litres contre 2,5 € pour les salles de traites et rotos. Au poste pannes et main-d’œuvre, le robot devance les salles de traite et les rotos à 3,7 €/1 000 litres contre 1,2 €. Des postes spécifiques au robot comme les options d’analyse du lait ou les abonnements (internet et téléphone) expliquent également cette différence.

La maintenance par l’éleveur pour diminuer les coûts

Dans le groupe, le poste « contrat de maintenance et contrôle et assurance » représente un tiers du coût de fonctionnement global. Il varie selon la marque, la concession et le forfait choisi par l’agriculteur. La maintenance par l’éleveur diminue considérablement les coûts mais exige une formation de l’éleveur, une bonne disponibilité (pour réagir rapidement en cas de panne), un stock de pièces... Cela a également des conséquences sur les garanties. L’organisation d’achats groupés de pièces industrielles et un échange entre voisins de même marque peuvent permettre d’avoir toujours la bonne pièce sous la main à coût réduit ! D’autres pistes ont été abordées pour réduire les coûts à la marge (pratiques et produits de lavage et d’hygiène).

La méthode CouFoMAT est accessible à tous les éleveurs laitiers, quelle que soit leur installation de traite.

N.B : Rédaction : Thomas Huneau, chargé d'études à la ferme expérimentale de Derval, chambre d'agriculture de Loire-Atlantique, et Cécile Bodet, animatrice du groupe robot de Vivagri.Sarthe, chambre d'agriculture de la Sarthe, pour la revue Travaux & innovations. Source : la lettre du Développement n°226 - décembre 2016

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


vendanges2
Il y a 629 jours
le coût d'entretien du robot est plus élevé............normal la liberté dans la traite n'a pas je dirai de prix.............certe il ne faut tout de même pas que ce coût amène la traite à du folklore mais......................................................saluts
Répondre
bouroudi
Il y a 630 jours
Bon travail, félicitations à vous
Répondre