AllemagneLes prix ne couvrent pas les coûts de production du lait bio

| par | Terre-net Média

Face à l'augmentation de la demande en lait bio, entraînant une importante conversion des exploitations, l'European milk board, le syndicat allemand BDM, et le regroupement de producteurs allemand MEG Milch board ont commandé une étude qui permet de connaître et de publier tous les ans les coûts de production du lait bio. En 2018/2019, les prix payés aux producteurs n'ont pas couvert les coûts de production.

Pour l’année 2018/19, les coûts de la production laitière s’élèvent à un total de 71,89 centimes par kilogramme de lait bio. En déduisant ensuite les aides, qui sont considérées comme des recettes, on arrive à un résultat final de 60,29 centimes par kilogramme, indique le communiqué de presse commun de l’European milk board (EMB), du Bundesverband deutscher Milchviehhalter (BDM) et du MEG Milch board, paru le 28 novembre.

Suite à l’étude que les trois organisations ont commandée pour analyser les coûts de production du lait bio, une conclusion s’impose : pour Kjartan Poulsen, membre du comité exécutif de l’EMB, « si l’on compare les coûts, à hauteur de 60,29 centimes, au prix du lait bio de 47,40 centimes, on se rend vite compte que les producteurs de lait bio ne peuvent pas non plus couvrir leurs coûts ». Il faudrait, selon l’EMB, 16,34 centimes d’euros supplémentaires par kilogramme pour couvrir les coûts et rémunérer correctement le producteur.

L’étude, qui prend en compte les cinq dernières années, permet également de dire que l’année 2018/2019 était relativement similaire aux autres puisque les coûts de production se sont élevés, en moyenne, à 64,16 centimes, pour un prix du lait bio resté stable, entre 47 et 48,5 centimes. Cette étude sera désormais actualisée tous les ans pour publier les coûts de production dans le secteur laitier bio.  

« Malgré toutes les différences qui existent entre production conventionnelle et biologique, tous les producteurs de lait sont confrontés à un manque à gagner significatif », constate ainsi l’EMB.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Rabolio
Il y a 14 jours
Pourquoi faire du bio alors ?
C'était qd même pas pour les aides à la reconvertion.
Répondre