OMCAgriculture: l'Union européenne se donne jusqu'à novembre pour arrêter sa position post-Cancun

| AFP

TAORMINA (Italie), 22 sept (AFP) - L'Union européenne va se donner jusqu'à novembre pour éventuellement revoir sa position sur le volet agricole des négociations à l'Organisation mondiale du commerce, après l'échec de la conférence de l'OMC à Cancun (Mexique), a annoncé lundi la présidence italienne des Quinze.

A l'issue d'une réunion informelle avec ses collègues à Taormina (Italie), le ministre italien de l'Agriculture Giovanni Alemanno a souligné que la Commission européenne était encore "en train d'analyser" les raisons de l'échec de Cancun.

"D'ici quelques semaines, elle sera en mesure d'indiquer au Conseil (des ministres européens) quelle est sa proposition pour une nouvelle ligne de négociations", a indiqué M. Alemanno.

"En novembre, il sera possible de remettre la question à l'ordre du jour pour déterminer notre comportement au Conseil général de l'OMC le 15 décembre à Genève", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

"Nous devons penser aux moyens de rendre plus probable qu'à la fin des négociations, nous ayions un succès", a déclaré de son côté le commissaire européen à l'Agriculture Franz Fischler.

Selon les conclusions de leur réunion, les ministres européens ont "unanimement regretté" à Taormina l'échec de Cancun où le dossier agricole n'a même pas été discuté, la conférence ministérielle de l'OMC ayant auparavant buté sur les sujets dits "de Singapour" (investissement, concurrence, marchés publics, etc).

"L'UE est convaincue de la nécessité de progresser dans le multilatéralisme et de ne pas céder à la tentation de revenir aux accords bilatéraux", ont-ils réaffirmé, en apportant selon M. Alemanno un soutien appuyé à M. Fischler et au commissaire européen au Commerce Pascal Lamy pour leur conduite des négociations au nom de l'Union à Cancun.

Les Européens ont également appelé leurs partenaires au sein de l'OMC "à trouver un point d'équilibre entre les exigences de libéralisation du marché et les politiques de soutien à l'agriculture qui garantissent une équité dans la répartition des bénéfices de la libéralisation".

La ministre allemande de l'Agriculture Renate Kuenast a souligné devant ses collègues lundi que l'échec de Cancun constituait "une gifle pour tout le monde" au sein de l'OMC, a-t-on indiqué de source européenne.

De son côté, le ministre français, Hervé Gaymard, a jugé "stérile" de chercher à désigner "quelque responsable que ce soit". "Sur le plan politique, je me félicite que l'Union européenne a été unie avant Cancun, pendant Cancun et après Cancun", a-t-il déclaré à Taormina.

S'exprimant devant quelques journalistes, M. Gaymard a estimé qu'il n'y avait, d'ici à la reprise des pourparlers à l'OMC à Genève "aucune raison de modifier la proposition européenne". "Elle est là, sur la table. On ne va pas faire de modifications au coin d'un bois", a-t-il déclaré.



Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article