En vidéoAdeline (22) nous fait visiter son élevage de Limousines

| par | Terre-net Média

Dans les Côtes d'Armor, l'Earl du Bois au Bé est dirigée par Adeline qui élève 90 mères Limousines. L'éleveuse témoigne de son parcours et ses motivations pour le métier dans une vidéo dédiée.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

« Je me suis installée sur l'exploitation familiale il y a 6 ans, à la suite de mes parents qui continuent à m'aider aujourd'hui sur la ferme », explique Adeline Berthelot dans un témoignage vidéo.

Avec son salarié, elle élève 90 mères Limousines sur 104 ha de SAU dans les Côtes d'Armor. En MAE, l'élevage est basé sur l'herbe avec 12 ha de maïs et des céréales en supplément.

Jouer la prudence sur l'installation

« J'ai fait un bac agricole puis un BTS dans l'agroalimentaire, et enfin un master. J'ai ensuite travaillé 10 ans en tant que responsable qualité dans un abattoir de la région. Puis je me suis lancée dans l'installation. » Pour autant, Adeline a joué la prudence : « On a pris le temps de poser les choses, je me suis formée sur le terrain. Ça ne s'est pas fait du jour au lendemain. » Encore aujourd'hui, avec un projet de nouveau bâtiment, l'éleveuse reste prudente « C'est un projet lourd en investissement donc il faut prendre le temps de bien l'étudier. »

Aucun regret pour Adeline qui est aujourd'hui épanouie dans son métier. Passionnée de génétique, elle participe régulièrement aux concours. Elle est aussi engagée dans sa coopérative mais aussi également membre de l'association Agriculteurs de Bretagne. Elle aime communiquer sur son métier : « Accueillir des gens sur l'exploitation nous permet de répondre aux questions qu'ils peuvent avoir sur l'agriculture et leur montrer ce qu'on fait, et que l'agriculture française est la meilleure au monde. »

Pour elle, l'agriculture est un métier d'avenir : « Il faut s'installer ! On ne pourra pas faire sans agriculteurs demain, et il faut préserver notre agriculture française. C'est un métier de passionnés et passionnant. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


hub
Il y a 13 jours
Vidéo sans contenu, on dirait de la com pr la fédé ou les chambres .....
Répondre
db
Il y a 14 jours
a propos des vêlages et de la vêleuse: la race limousine et la SELECTION par ses index, facilité de vêlage, facilité de naissance, ouverture pelvienne, développement squelettique, puis développement musculaire ......, 98% a 100% des vêlages s'effectuent , sans aide ou avec aide facile où l'intervention de la vêleuse n'est pas nécessaire. je connais bien pour avoir eté eleveur allaitant ( limousin et charolais) une cinquantaine d'années
Répondre
ATS
Il y a 14 jours
Max Meynier est sur la vidéo !! Conducteur de tracteurs ...
A part cela j'aimerais voir comment elle se débrouille avec les vêlages et la véleuse :)
Répondre
Olmer
Il y a 14 jours
Belle exploitation, belle génétique ,l agriculture dans la peau ,mais la vérité est que ça ne paye plus!!!! Comment accepter des prix aussi bas,comment accepter la loi egalim pas respecté !! Toutes les filières sont touchées,. Dans les côtes d'Armor les syndicats sont inexistants, les coops (le cancer de l agriculture ) se foute royalement des prix rémunérateurs. Ras le bol de ce MÉTIER !!
Répondre