Magasin de producteursA. Charbonneau : « Coeur de campagne, le supermarché des produits de la ferme »

| par | Terre-net Média

Aymeric Charbonneau, éleveur de vaches de race parthenaise à Le Langon en Vendée, ouvrira son magasin de producteurs à Luçon d'ici Pâques, entre le Lidl et le centre E.Leclerc du bourg. Une structure qui rassemble des produits de la ferme et propose à ses clients de rencontrer les agriculteurs. Ceux qui le souhaitent pourront même visiter les fermes et comprendre la production agricole. Traçabilité, qualité, authenticité... autant d'arguments en faveur des producteurs, qui comptent essentiellement sur le bouche à oreille pour booster leurs ventes. Aymeric explique l'origine de sa démarche sur le plateau de la SpaceTV en attendant l'ouverture, prévue à Pâques.

Web-agri : Pourquoi avoir opté pour la vente directe il y a quinze ans ? 

Aymeric Charbonneau : Cela fait suite à la seconde crise de la vache folle. Les consommateurs étaient alors très inquiets et souhaitaient connaître l'origine des produits qu'ils avaient dans leur assiette. C'est à ce moment-là que mon associé et moi avons décidé de leur vendre directement la viande des animaux élevés sur l'exploitation. Une façon de leur prouver la traçabilité de nos produits. Aujourd'hui, les clients sont nombreux. Ils cherchent avant tout la proximité. Ici, ils peuvent même voir comment les vaches de race parthenaise sont élevées.

Web-agri : À Pâques, vous ouvrez un magasin de producteurs. Pourquoi cette décision ?

Aymeric C. : En fait, beaucoup de clients nous interrogent pour savoir où trouver tel ou tel produit. D'où l'idée de rassembler un maximum de produits fermiers et de les commercialiser au même endroit. Depuis 2014, l'exploitation accueille un marché fermier. Il regroupe différents éleveurs de la région. Les clients peuvent aussi déguster nos productions à l'occasion du repas fermier organisé à la ferme. Partant de ce constat, pourquoi ne pas créer un magasin ? L'objectif est clair : regrouper tous les produits afin d'aider le consommateur et de promouvoir notre terroir.

Web-agri : Un client de l'enseigne trouvera-t-il tous types d'articles dans votre magasin ?

Aymeric C. : Oui,effectivement. Du moins, toute sorte de produits alimentaires issus d'une exploitation agricole. Viande bovine, poulet, porc, légumes, charcuterie, confiture, miel.. voire même des huîtres et des moules. Le producteur assure le ravitaillement et peut aussi conseiller les clients du magasin sur la façon de le cuisiner ou de le consommer.

Web-agri : En termes de tarif, tout le monde s'y retrouve ?

Aymeric C. : Oui, absolument. Notre objectif est de vendre la marchandise à son juste prix. Une valeur qui prenne en compte le coût de production et surtout qui permette au producteur de vivre de son travail. Pas comme avec le schéma actuel de la grande distribution. Sans oublier le consommateur, qui en plus du prix correct, bénéficie d'une qualité accrue.

Web-agri : Votre structure "Coeur de campagne" suscite de la curiosité. Elle sera implantée à Luçon (Vendée) entre les enseignes Lidl et E.Leclerc. Votre arrivée ne génère t-elle pas de l'animosité ? 

Aymerci C. : Pour le moment, ras. Le magasin n'est pas sorti de terre. Mais on s'attend à des contrôles sanitaires effectués suite à des dénonciations. Ceci dit, cela ne nous fait pas peur : nous respectons les règles donc aucune crainte. Cela pourrait même nous crédibiliser auprès de nos clients potentiels, en leur montrant notre sérieux. 

Web-agri : Comment comptez-vous communiquer auprès du grand public pour promouvoir votre initiative ?

Aymeric C. : Nous comptons sur le bouche à oreille. Les clients satisfaits sont notre meilleure publicité. Nous restons à leur disposition au magasin pour leur expliquer comment les produits sont fabriqués, et pour ceux qui le désirent, nous organisons même des visites de ferme. Le public y est sensible et notre traçabilité devrait être un argument de poids ! 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 5 RÉACTIONS


lidou
Il y a 2 jours
Bien vu votre réponse,d'ici qu'il ai son BAC PRO ainsi que sont BTS,il a le temps de réfléchir,il désire juste vivre de sont travail,merci pour vos conseils.
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 2 jours
Déjà merci d une réponse aussi sympa et s il a vraiment envie d y toucher qu il démarre tout petit c est qu il se fera la main Bon courage
Répondre
lidou
Il y a 2 jours
je ne suis pas déçu,par votre réponse,il y a juste que mon fils de 17 ans en BAC PRO,cherche des voie qui puisse lui permettre de vivre de sont travail,sois dans ce type "de vente direct"ou autre filière,je sais que cela ne s'improvise pas,mais l' agriculture d'aujourd'hui,n'est pas facile notre exploitation est dans le bocage donc en polyculture,élevage, merci pour votre mise en garde.
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 12 jours
Madame lidou la vente directe ne s improvisé pas j ai failli y laisser mon mariage la santé de mon épouse et j ai pour partie gagné un rj parce que nous avions grandis trop vite ( 4salariés ) Oui ça marche mais prudence désolé si je vous déçois
Répondre
lidou
Il y a 13 jours
Bravo,je suis femme d'agriculteur,mon fils de 17ans en bac pro à pétré,se destine au même métier que Papa,donc oui la je suis pour que les agriculteurs fasse du circuit court,et des produits de qualités.
Répondre