Insémination animaleLes coopératives craignent l'après monopole

| Agra Presse

« Si elle est mise en oeuvre sans précaution, la libre concurrence dans l'insémination peut s'avérer catastrophique pour notre élevage » s'est inquiété Serge Paran, président de l'Union nationale des coopératives d'élevage et d'insémination animale (UNCEIA).

Il s'exprimait lors de l'assemblée générale de l'union qui se tenait les 14 et 15 février à Clermont-Ferrand. Il a voulu alerter les pouvoirs publics sur les risques que peut engendrer la future perte du monopole sur l'insémination des animaux d'élevage.

« Nous ne ferons pas l'économie de l'élevage français » a répondu Pascal Viné, conseiller du ministre de l'agriculture.

Il marquait ainsi la reconnaissance par le gouvernement, du rôle important des coopératives inséminatrices dans l'élevage français. « Les coopératives ont intérêt à se regrouper sous des formes juridiques adaptées et à mettre en commun leurs moyens » propose Serge Paran en guise de parade aux risques d'un marché libéralisé.



Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article