OGMLes Faucheurs volontaires se mobilisent dès dimanche à Toulouse

| AFP

Les Faucheurs volontaires, qui comparaîtront pour la première fois devant un tribunal lundi à Toulouse pour répondre de l'arrachage d'un champ de maïs OGM le 25 juillet à Menville (Haute-Garonne), organisent une journée de mobilisation dimanche dans la Ville rose.

Leur collectif organise une assemblée générale de 10H00 à 18H00, qui sera conclue en soirée par un concert. Quelque 400 personnes sont attendues de toute la France, selon le conseiller municipal toulousain François Simon, l'un des neuf inculpés de Menville.

Durant l'AG seront abordés le bilan de la campagne de fauchage 2004, ainsi que les projets pour l'hiver. Les faucheurs devraient aussi discuter de la stratégie à adopter pour le procès de Toulouse, ainsi que pour ceux de Riom (Puy-de-Dôme) et Orléans, prévus les 14 décembre et 19 janvier.

"On va construire le débat sur les OGM sur les trois procès", avait annoncé dès mardi à Millau José Bové, qui doit lui-même comparaître. "Puisque l'on ne peut avoir de débat public, les tribunaux vont être transformés en lieu de débat sur les OGM", avait-il poursuivi.

"Les comparutions devant les tribunaux correctionnels seront de nouvelles tribunes pour dénoncer les OGM ! Faisons de ces journées des mobilisations importantes pour sensibiliser l'opinion et faire pression sur les pouvoirs publics", clame de son côté le collectif dans un communiqué.

Neuf personnes sont citées à comparaître lundi à 09H30 devant le tribunal correctionnel de Toulouse, dont huit personnalités : le syndicaliste José Bové, plusieurs Verts - le secrétaire national Gilles Lemaire, le député Noël Mamère, le député européen Gérard Onesta et le conseiller régional Michel Daverat (Aquitaine) - Jean-Baptiste Libouban, l'un des animateurs du collectif des Faucheurs volontaires, et les conseillers municipaux toulousains Pierre Labeyrie (Verts) et François Simon (ex-PS).

Selon José Bové, la défense compte faire citer 10 témoins de plusieurs nationalités. Le procès, a-t-il dit, permettra d'ouvrir deux débats, l'un sur les OGM, l'autre, juridique, sur l'action collective. "On va se battre pour la prise en compte de l'action collective, on veut à tout prix que soient reconnus les gens qui ont demandé à être entendus par la justice", a-t-il souligné.

Le collectif a annoncé que de nombreux faucheurs présents à Menville le 25 juillet se présenteront lundi au tribunal pour demander à "comparaître volontairement devant les magistrats".

Un rassemblement de soutien est prévu dès 09H00 devant le TGI. Selon François Simon, y participeront des députés européens Verts, ainsi que des représentants de la LCR et du PCF.



Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article