Sommet de l'élevageLa 23ème édition espère 85.000 visiteurs

| par | Terre-net Média

La Bulgarie est le partenaire de ce 23ème Sommet de l'élevage qui se déroulera du 1er au 3 octobre 2014. A cinq mois de son ouverture, tous les indicateurs sont au vert. 85.000 visiteurs et 1.250 exposants sont attendus lors de ce rendez-vous des professionnels européens de l'élevage.

Le 23ème Sommet de l'élevage organise le concours national de la race Aubrac.Le 23ème Sommet de l'élevage organise le concours national de la race Aubrac. (©www.race-aubrac.com)Après le Pérou l’an passé, la Bulgarie est cette année le partenaire principal de la nouvelle édition du Sommet de l’élevage des 1er, 2 et 3 octobre prochains. C’est avec une grande fierté que l’ambassade de Bulgarie a accueilli les organisateurs du salon pour présenter ce 29 avril 2014 le programme de cette plate-forme de rencontres, d’échanges et d’affaires du monde de l’élevage. Plus de 1.250 exposants sont attendus et 2.000 animaux seront exposés. Près de 85 % des stands sont déjà réservés en cette fin avril.

Cette année, le Sommet de l’élevage organisera le concours national de la race Aubrac et le concours européen de la race Simmental. D’autres concours interrégionaux sont aussi prévus. En production ovine, le programme des compétitions sera également bien rempli.

Karavelovo, village de montagne d'élevage. Faute d'emploi, de nombreux jeunes adultes migrent à Paris pour travailler dans le bâtiment.Karavelovo, village de montagne d'élevage. Faute d'emploi, de nombreux jeunes adultes migrent à Paris pour travailler dans le bâtiment. L'agriculture n'est pas selon eux un secteur porteur d'avenir. (©Terre-net Média)

La Bulgarie s’est naturellement imposée comme partenaire privilégié de ce 23ème Sommet de l’élevage. D'abord en raison de l’intérêt porté par l’importante délégation venue visiter le salon l’an passé et ensuite pour renforcer les collaborations d’échanges et de travail nouées ces derniers mois avec les professionnels du développement agricole, le ministère de l’Agriculture et Stéphane Le Foll. Ce dernier a en effet rencontré à plusieurs reprises Dimitar Grekov, ministre bulgare de l’Agriculture et de l’alimentation. Il a aussi pu compter sur la Bulgarie pour défendre ses positions sur la réforme de la Pac à conduire après 2015.

La Bulgarie en phase avec le sommet de l'elevage

Pour le gouvernement bulgare, il est important de préserver des filières animales afin de maintenir un grand nombre de paysans en activité en zone rurale. Enfin, le pays est, comme la France, très attaché à la préservation de la diversité de ses races de ruminants très adaptées aux différentes conditions pédoclimatiques des régions de plaines et de montagnes.

Les experts agricoles bulgares font partie des visiteurs étrangers convaincus de trouver au Sommet de l’élevage une multitude de solutions pour relever les défis de leur pays en zone de plaine et de montagne.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article