Sondage55 % des éleveurs ne font pas appel aux services de remplacement

| par | Terre-net Média

D'après un sondage en ligne auprès de 376 lecteurs de Web-agri, près de 55 % des éleveurs ne solliciteront pas les services de remplacement en 2012, sauf imprévu lié à un accident ou une maladie. Un chiffre qui illustre un important potentiel de développement pour les services de remplacement qui ont fêté leurs 40 ans d'existence.

traite
La majorité des éleveurs n'ont jamais recours à un agent de remplacement. (© Terre-net Média)

En 2012, près de 14 % (13,83 %) des éleveurs français feront appel une fois au service de remplacement local ou départemental. Ils sont le double (27,66 %) à déclarer l’utiliser plusieurs fois cette année. Au total, 41,5 % des éleveurs auront recours, en 2012, à un salarié extérieur pour se faire remplacer, hors imprévu lié à une maladie ou à un accident.

dssdf
(© Terre-net Média)
Les éleveurs qui n’utilisent jamais de salarié occasionnel pour se faire remplacer restent majoritaires (54,79 %). Un chiffre élevé qui a plusieurs explications. D’abord, le développement des sociétés agricoles (Gaec, etc…) permet à de nombreux éleveurs d’améliorer leur organisation du travail. En organisant des permanences tournantes, ces derniers peuvent plus facilement prendre leur week-end ou partir en congés sans recourir à un vacher. D’autres agriculteurs ne souhaitent tout simplement pas confier les clés de leur exploitation à un salarié inconnu.

Un potentiel de développement conséquent

Aussi, avec une majorité d’éleveurs qui n’utilisent pas encore les services de remplacement, le potentiel de développement des 450 structures locales et départementales reste important. Il l’est d’autant que les demandes imprévues liées à une maladie, un accident ou le décès ne représente que 38 % des demandes, contre 62 % de demandes « programmées », pour des congés par exemple, ou des journées de mandat professionnel.

Ce potentiel de développement joue aussi en faveur de l’emploi en milieu rural. Employant aujourd’hui 12.000 agents de remplacement, dont 2.400 en Cdi, et 200 salariés administratifs, les 450 services de remplacement pourraient embaucher davantage dans les années à venir.

A lire également:

40 ans des services de remplacement
« Il faut chaque année se battre pour maintenir le crédit d’impôt », selon Nicolas Fischer

 

 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article